PARTAGER

Source: caraibes - Google News

Pour le moment, le groupe des seize n’a pas encore de réponse au Premier ministre nommé. Toutefois ils ont au cours de cette rencontre fait état de certaines préoccupations auxquelles Jean-Henry Céant devra répondre. Les députés du groupe majoritaire exigent du Premier ministre nommé qu’il consente des sacrifices de dépassement de soi et encourage la rupture. «Le Premier ministre doit mettre fin à certaines pratiques qui nous ont portés à interpeller le gouvernement démissionnaire», selon Déus Déronet.

Le député affirme qu’ils ont mis sur la table le dossier PetroCaribe. « Nous voulons savoir quel comportement le Premier ministre va adopter par rapport au dossier PetroCaribe », ajoute-t-il. Ils ont demandé au Premier ministre de préciser les mécanismes qu’il va utiliser pour combattre la contrebande et réduire le train de vie de l’État.

Au-delà de la déclaration de politique générale du Premier ministre nommé, les députés plaident en faveur d’un accord politique dans lequel le prochain chef de gouvernement devra prendre des engagements en vue d’aborder les problèmes qu’ils ont soulevés. Ils annoncent qu’ils vont surveiller de près si les engagements pris par le prochain Premier ministre seront reflétés dans le budget 2018-2019.

Déus Déroneth affirme que le groupe des seize n’a fait aucune demande de postes ni officiellement ni officieusement. Le parlementaire qualifie d’injuste toute entente entre contrôleur et ordonnateurs. « Quand il y a entente entre contrôleurs et ordonnateurs, les victimes ce sont les administrés », dit-il. Les députés s’opposent à l’idée que le Premier ministre revienne avec certains ministres du gouvernement démissionnaire. « Les ministres sont solidairement responsables de l’action du gouvernement, de la violation de la Constitution. Ils ont été renvoyés pour manque d’efficacité », rappelle-t-il.

D’autres rencontres devraient pouvoir se tenir entre le Premier ministre et le groupe des seize.

Le Premier ministre a aussi rencontré mardi les responsables de plusieurs partis politiques, dont OPL et KID. Énold Joseph, le coordonnateur de la KID, indique que la rencontre portait sur l’orientation qu’il devra donner à sa déclaration de politique générale suivant la conjoncture et les priorités du président de la République.

Les représentants de la KID qui pensent que les sept principaux partis politiques au Parlement devront fournir au Premier ministre nommé la majorité dont il a besoin pour passer l’étape de la ratification de sa politique générale, lui ont conseillé de discuter avec ces partis. Il n’a rien contre l’idée que ces partis, dont la KID, fassent partie du gouvernement. Énold Joseph affirme toutefois qu’ils n’ont pas eu le temps de discuter ni de la formation du gouvernement ni de la participation de la KID au sein de ce gouvernement. Il souligne qu’ils vont continuer à discuter avec le Pemier ministre pour lui exposer leurs préoccupations avant d’accepter ou non de faire partie du gouvernement. Énold Joseph annonce un mémorandum dans lequel la KID soumettra des recommandations au Premier ministre.

Danio Darius Source Le Nouvelliste

Source: Google News