PARTAGER

Source: caraibes - Google News

l aura fallu Trump pour qu’ils comprennent – espérons qu’ils le comprennent vraiment – ce que nous autres, intellectuels de la périphérie dominée, appelons depuis des décennies avec l’économiste franco-éyptien Samir Amin, les termes de ” l’échange inégal ” dans le commerce international. Jusqu’à l’entrée en scène de la Chine, ce commerce a opéré selon des termes systématiquement favorables aux pays du Centre, tels que les Etats-Unis, l’Angleterre, la France.

Donald Trump ne fait que tenir ses promesses de campagne envers la classe ouvrière américaine, les laissés-pour-compte de la globalisation. On peut tout reprocher à Trump sauf qu’il n’aura pas honoré envers ses électeurs l’essentiel des ses engagements électoraux. C’est quand même un point d’honneur qu’un politicien de l’ère moderne s’impose le scrupule du respect de ses dettes à l’endroit de son électorat.

Les tarifs commerciaux de Trump contre l’Europe, le Canada, des tarifs injustes contre de proches alliés mais plutôt cohérents dans la perspective protectionniste du nationalisme économique, sont comme ces médecines de cheval impitoyables et nocives venant de l’Occident et des institutions financières internationales auxquels Haitiens, Caribéens, Latino-americains et Africains ont été soumis malgré eux depuis des lustres. La loi du Karma, c’est quand on goûte à l’amertume de sa propre médecine de cheval et de ses propres procédés injustes et autoritaires.

Haiti devra immanquablement se doter un jour d’une politique économique à dominante nationale qui l’habiliterait à rééquilibrer son commerce avec la République dominicaine et à bien poser avec notre voisin de l’Est les termes de l’échange inégal courant et à définir conjointement de nouveaux axes d’échanges, loin des paramètres abusifs du jeu actuel à somme nulle.

Haiti a besoin de son Trump justicier. Trop de distorsions, de déséquilibres dans notre économie et dans nos échanges commerciaux avec d’autres pays. L’Europe, le Canada et la Chine finiront par comprendre Donald Trump malgré leurs menaces de représailles. La République Dominicaine n’aura, à terme, d’autre choix que de comprendre Haiti pareillement dans notre besoin exprimé d’équilibre dans les échanges commerciaux transfrontaliers.

Daly Valet

Source: Google News