PARTAGER
http://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/sites/regions_outremer/files/styles/top_big/public/assets/images/2018/06/07/kadijah-784531.jpg?itok=-UwHJafi

C’est toute la communauté scolaire de l’école de New Works, dans la paroisse de Westmoreland, située dans l’ouest de l’île qui pleure la petite Kadijah Saunders. L’annonce du meurtre de la fillette, âgée de 9 ans, la semaine dernière, a profondément choqué, enseignants, parents et élèves.Une cellule psychologique a été mis en place.

La fillette a été étrangléeSelon les éléments recueillis par les policiers, c’est en ne voyant pas la petite revenir de l’école, à l’heure habituelle, qu’une alerte avait été donnée. Les recherches initiées avaient ensuite permis de retrouver son corps dans des buissons, non loin de son établissement scolaire, dans la soirée du mardi 5 juin.
Son corps présentait des marques de strangulation. Une information confirmée par le chef de la police de Westmoreland.
Dès les premières heures de l’enquête, un jeune garçon de 13 ans était arrêté et placé en garde à vue. Selon McKenzie, l’adolescent, qui était dans le même groupe scolaire que la victime, aurait été aperçu la pourchassant, par des camarades de la fillette.

Kadijah également agressée sexuellementPlus dramatique encore que l’âge de la victime et de son meurtrier présumé, les circonstances de cet homicide. Kadijah aurait également été violée, selon les enquêteurs de la police de Westmoreland.Gary McKenzie, a également ajouté que certains des vêtements de la petite victime manquaient. Son corps a été retrouvé partiellement dénudé.
C’est le père du garçon qui l’a conduit au commissariat. Il est actuellement placé dans un centre de détention pour mineurs jusqu’au procès.

Une connaissance de la famille de la victimeInterrogée par le quotidien The Jamaica Gleaner, Cynthia Saunders, la mère de Kadijah l’a décrite comme une petite fille joyeuse, toujours souriante. C’est toute la famille est traumatisée par cette disparition.
Elle s’est aussi exprimée sur la relation de la fillette avec son meurtrier présumé. Selon elle, c’était un enfant qui venait régulièrement chez eux. “Il est venu, il y a quelques jours, pour gonfler les roues de son vélo. Nous avons une très bonne relation avec sa famille” a t-elle raconté.

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr