PARTAGER

Réintroduit dans nos eaux ily a environ un an, le pensionnaire de Blachon, le lamantin Kaï qui connaît des ennuis de santé s’envolera finalement vers l’Hexagone pour y retrouver d’autres congénères, au parc zoologique de Vincennes. Une condition indispensable pour aller mieux selon ses soigneurs. Mais le projet global n’est pas pour autant abandonné.
Kaïveut de la compagnieLes choses se sont donc accélérées depuis la dernière réunion des membres du comité d’orientation régional du projet, fin juillet. Tous ont, selon le communiqué de presse, exprimé collectivement leur volonté de trouver rapidement un nouveau lieu d’accueil pour Kaï. Il rejoindra donc demain, mardi, le zoo de Vincennes, où il devrait trouver trois de ses congénères, dans un bassin adapté à sa nouvelle vie.
Kaï était, en effet, à l’étroit, à Blachon, dans son bassin de soins intensifs. Et le jeune mammifère marin, qui a recouvré un état de santé satisfaisant, montrait, selon ses soigneurs, des besoins physiologiques de contacts avec ses congénères.
Le voyage de KaïKaï quittera donc la Guadeloupe ce mardi 16 octobre. Un transfert aérien délicat qui nécessitera différentes étapes de mise en sécurité. Une cage spéciale a été fabriquée pour transporter l’animal, hors eau. © Bruno Pansiot-Villon Elle devrait permettre aux soigneursqui l’accompagneront de vérifier ses paramètres physiologiques et de le maintenir humide durant les 8 heures de vol.
Les explications de Mylène Musquet : Mylène Musquet, directrice adjointe du Parc nationalUn projet sur pauseAprès la mort de Junior, le départ de Kaï marque donc la fin du premier épisode du projet de réintroduction du lamantin dans nos eaux, mais pas son épilogue.
Lecomité d’orientation régional affirme avoir capitalisé sur cette expérience, douloureuse et coûteuse. La piste d’acquisition de nouveaux mammifères, peut-être auprès du Mexique, semble sur pause.
Après la décision du Ministère de la Transition écologique et solidaire de “réorienter les aspects techniques, scientifiques et la gouvernance du programme”. De son côté, l’Europe a décidé de suspendre le programme; financièrement. Mylène Musquet, directrice adjointe du Parc nationalLe projet, s’il rebondisait, passerait désormais par des relâchésdirects d’animaux semi-sauvages en milieu naturel.

Kaï est arrivé chez nous, en compagnie de son congénère Junior, depuis le zoo de Singapour, en août 2016. Les deux lamantins devaient être le point de départ du projet de reproduction et réintroduction des lamantins dans la baie du Grand Cul-de-Sac Marin, porté par le Parc national.
Junior meurt le 2 octobre 2016, suite à une infection rénale.

Source: https://www.francetvinfo.fr/