PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2018/11/07/agriculture_sous_la_pluie_1-918086.jpg?itok=K4_a_Apm
Ils n’aiment pas beaucoup se plaindre de la pluie. Souvent confrontés aux problèmes de sécheresse, les agriculteurs voient toujours d’un bon oeil l’arrivée des pluies. Pour autant, quand elles sont abondantes comme actuellement, elles deviennent des sources de contrariétés pour eux, au même titre que la sécheresse. 
A Sainte Rose par exemple, les dégâts sont visibles dans les champs de cannes et d’ananas et pour les producteurs, c’est une récoltes qui est compromise

ALEX BANDOU UNION DES PRODUCTEURS GUADELOUPEENS

Alex Bandou est lui même particulièrement concerné par les conséquences de ces fortes intempéries. Ses champs d’ananas les ont subies et ne seront pas aussi prometteurs qu’il l’espérait 

ALEX BANDOU UPG

Des conditions climatiques qui auront aussi leurs conséquences sur les marchés. Les maraîchers avertissent déjà : à terme, ces pluies vont générer une flambée des prix 

UN MARAICHER

Cumuls enregistrés par Météo France sur les dernières 72 heures :
130,9 mm à Capesterre Chutes du Carbet,
121,8 mm à Baie-Mahault Convenance,
114,3 mm à la Désirade,
98,7 mm à Morne-à-l’Eau Blanchet,
92,8 mm à Sainte-Anne Deshauteurs,
91,7 mm au Moule Lauréal,
73,1 mm à Gourbeyre,
71,1 mm à Sainte-Rose Sofaïa.

Source: la1ere.francetvinfo.fr