PARTAGER

Il est 12 heures ce mercredi, Julie est en plein tournage au siège de sa société en banlieue parisienne. Elle prépare une vidéo qui sera diffusée sur les réseaux sociaux pour présenter les produits de sa marque, disponibles sur Internet. Une journée de travail parmi tant d’autres pour ce petit bout de femme méticuleuse et passionnée de cosmétique.

Un héritage de son enfance passée en grande partie en Guadeloupe où elle est arrivée à l’âge de deux ans. « L’amour des produits de beauté, du soin de l’écoute du corps, je l’ai eu en grandissant avec ma famille aux Antilles. Mon grand-père massait les gens. Il pratiquait la ‘pressothérapie’. Ma grand-mère utilisait beaucoup la médecine traditionnelle à base de plantes pour nous soigner. Pour mes cheveux elle m’envoyait chercher l’huile carapate. On faisait aussi le bain à l’hibiscus. Toutes ces choses-là ont fait que j’ai aimé prendre soin de moi et aimé voir les gens prendre soin d’eux », raconte-t-elle avec un brin de nostalgie.

“Je ne trouvais pas de fond de teint pour ma peau”Après 11 années passées en Guadeloupe, Julie revient dans l’Hexagone pour poursuivre ses études au lycée, puis elle entame sa formation supérieure en cosmétique : une licence en chimie cosmologique, des études d’esthétique puis de maquillage.

etcopy; Edwige Saint-Thomas Djulicious échange en direct sur les réseaux sociaux avec ses folowers.Ce parcours ne fait que renforcer sa détermination. Elle décide de tout mettre en œuvre pour répondre au manque de produits de maquillage pour les peaux noires et mates. Ce déclic, elle l’a eu au cours de sa formation. « Dans mon école j’étais la seule noire de ma classe et la prof’ m’a dit en cours de maquillage qu’il me fallait trouver mon fond de teint. J’ai commencé à chercher, je trouvais ma teinte sur le site Internet de marques présentes en France mais pas en boutique. Pourtant il suffisait de partir à Londres pour la trouver. Je me suis dit qu’il fallait que je réponde à ce besoin ».

Plus de 200 produitsAprès quelques petits boulots et surtout plus de quatre ans passés à travailler pour une grande société de cosmétique, elle franchit le pas en créant sa propre marque DjuliciousCosmetics. Elle sort ses premiers produits en août 2013, parfois dans l’adversité. Mais elle reçoit également des encouragements, notamment ceux de la communauté antillaise. « Les Antillais sont très présents. J’ai beaucoup de messages. Ils me disent : merci pour ce que tu fais, pour ce que tu nous transmets. Tu nous montres qu’il est possible de venir de nulle part et d’avoir une marque qui a cinq ans maintenant ».

Aujourd’hui son entreprise propose plus de 200 références, des produits pour les lèvres, le teint et les yeux. Et preuve de ce dynamisme, Julie envisage d’acquérir un local plus grand pour sa société et même d’embaucher. Tout cela avec une même recette : du travail, mais dans la bonne humeur !

Hits: 15

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr