PARTAGER

La junior minière française Auplata entend creuser son sillon en Guyane. Après avoir lancé l’exploitation du site minier aurifère de Dieu Merci, elle entend aussi développer ses autres sites les plus prometteurs. Auplata s’est associé à la petite société d’exploration québécoise Réunion Gold pour son gisement de Nivré (Dorlin). Une société particulièrement compétente et responsable, selon un spécialiste du secteur.

En arrière-plan, le Nord-américain Barrick Gold, l’un des deux plus gros fournisseurs d’or de la planète, regarderait de près la Guyane. Barrick Gold détient près de 15 % de Reunion Gold selon le site d’information spécialisé mining.com.

Auplata, premierproducteur d’or français coté en Bourse, a annoncé que la société Reunion Gold Corp, société canadienne d’exploration cotée en Bourse à Toronto, capitale financière de l’industrie minière du Canada, a finalisé, avec succès, le programme de validation des données historiques de forage sur le gisement Nivré, faisant partie du projet aurifère de Dorlin, situé dans le centre ouest de la Guyane française.
Projet minierCe programme constitue une première étape dans le cadre de la réalisation d’une étude de faisabilité pour ce site minier. Pour rappel, les deux sociétés ont conclu, en février 2017, un accord qui octroie à Reunion Gold une option d’achat, d’une durée de 5 ans. Cette option lui permet d’acquérir 75 % du titre minier de Dorlin, Auplata conservant les 25 % restant. Pour lever cette option, Reunion Gold doit réaliser une étude de faisabilité et consacrer au moins 3 millions de dollars de dépenses d’exploration sur une période de 3 ans.

« Auplata a fait appel à Réunion Gold pour effectuer ses forages. C’est une phase préliminaire dans un contexte de renouvellement des titres miniers, qui imposait ces travaux. Ces forages seront suivis d’une autre estimation des ressources minières d’ici la fin de l’année. Ce projet est indépendant du projet minier de la Montagne d’Or, mais il va dans le sens de la création d’une vraie filière professionnelle en Guyane » a déclaré un proche du dossier à Paris.
Premiers résultatsLa validation des résultats historiques de forage consistait initialement à échantillonner et à analyser de nouveau 854 intervalles à partir de 124 forages réalisés dans le gisement Nivré dans les années 1990. Ce réexamena produit une bonne corrélation avec les valeurs historiques selon Auplataqui prévoit de compléter une estimation des ressources minérales du gisement de Nivré, d’ici la fin de l’année 2018.
La Bourse de Paris a bien réagi à l’annonce faite par Auplata.Jeudi 20 septembre, le titre du premier producteur d’or français a progressé de 7,13 %.
AuplataBasé en Guyane française, Auplata est le premier producteur d’or français coté en Bourse. La société dispose de plus de 700 km² de permis et titres miniers en Guyane française. Auplata déclare “mener une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux”. L’objectif de la société est de “proposer une exploitation durable pour l’industrie minière”. En Guyane, à travers le projet controversé de la Montagne d’or, l’industrie minièrefait l’objet d’une forte mobilisation des défenseurs de l’environnement.

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr