PARTAGER

Tout a commencé le 16 mars 2017. Pour interpeller la ministre de l’Environnement de passage en Guyane, les socioprofessionnels érigent 2 barrages symboliques devant la préfecture et l’hôtel de la Collectivité territoriale de Guyane.
Un premier coup d’éclat, auquel s’ajouteront très vite d’autres cris de colère. Ceux de différentes couches de la population qui depuis plusieurs semaines, plusieurs mois, ressassaient leur malaise.
Comme happées par un trou noir, toutes les revendications qui s’expriment sont compilées et défendues par le KolectifPou LagwiyannDékolé. Sécurité, éducation, santé, développement économique autant de secteurs où la Guyane accuse un cruel retard.

Naissance du collectif devenu mythique “Les 500 frères”
Parmi tous les collectifs qui font remonter les dysfonctionnements du territoire guyanais, un groupe d’hommes a marqué les esprits. Des hommes encagoulés, super-héros pour certains, milice qui ne dit pas son nom pour d’autres.
Les 500 frères contre la délinquance ont su capter l’attention dès leur première apparition. Maîtriser la communication aussi : apparaître tantôt comme des enfants du pays, responsables, tantôt comme des agitateurs à la limite du dérapage et de la violence. Ils ont fasciné la presse nationale mais aussi les médias de pays étrangers. Mais tout au long de cette crise sociale, ils ont toujours cultivé le mystère. A l’exception de quelques visages qui s’expriment devant les manifestants et les journalistes, les 500 frères restent des silhouettes noires, imposantes et anonymes. Ce collectif a pourtant su s’imposer en peu de temps comme un interlocuteur incontournable.

Qui sont et que veulent les 500 frères?
Cette ascension fulgurante pousse à une réflexion et à l’analyse:
Comment ce collectif a-t-il vu le jour ? Quels sont les motivations de ses membres ? Par qui est-il financé? Est-il instrumentalisé par des partis politiques et lobbying ? Qui se chaque derrière ces cagoules ? Quels sont les leaders ?
Autant d’interrogations qui ont poussé les deux journalistes Laurence Tian Sio Po et LeiliaChérubin-Jeannette à réaliser ce documentaire. L’ ambition n’était pas de retracer un film à la gloire des 500 frères, mais bien de comprendre le mécanisme du collectif.
Étaient-ils tous sincères dans ce combat contre l’insécurité ?
Ont-ils été à la hauteur des espoirs immenses qu’ils ont suscités ?
Un an après la création de ce groupe charismatique, un an après leur mobilisation et celle d’une large frange de la société guyanaise, elles invitent le téléspectateur à revoir son regard sur les 500 frères. Enlever le masque-uniforme pour montrer que derrière les personnages qui ont fasciné, il n’y a que des hommes, avec des rêves et des failles.

Le rendez-vous est fixé jeudi 19 avril à 20h pour une édition spéciale des “Dossiers de l’info”. La diffusion du documentaire “Frères de coeurs, frères de faille” sera suivie d’un débat ” : L’insécurité,1 an après les mouvements sociaux” animé par NikersonPerdius.

Hits: 0

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr