PARTAGER

Elles sont là depuis si longtemps que certaines ont fini par faire partie du paysage. Elles, ce sont les épaves de véhicules abandonnés sur la voie publique. Au fil du temps ces voitures deviennent des gîtes larvaires pour les moustiques vecteurs du Chikungunya ou de la Dengue. Mais en plus de la pollution visuelle, elles polluent aussi l’environnement entre fluides moteur et matériaux non dégradables. La mairie de Matoury a donc commencé dans un premier temps, le ramassage d’ici la fin de l’année de 120 véhicules hors d’usages. Premier quartier visé la cité Concorde.
Yvens Saint-Fleur8ème adjoint au maire délégué voirie et espaces verts précise :
“Nous avons deux écoles juste à côté, nous avons voulu donner de la fraîcheur dans le quartier et puis voilà”
Des cachettes pour des larcinsAutre nuisance provoquée par ces voitures abandonnées, dans certains quartiers sensibles, elles sont devenus des endroits de planques. Pour les voleurs qui y cachent les produits de leurs petits larcins, comme les vols de portables. Et pour les dealers qui y “planquent” leur drogue.
Eric Armoudon chef de service police municipale« Effectivement ça peut servir de nourrice pour les petits trafics et causer un sentiment d’insécurité dans les quartiers ». etcopy; K Constable Après les véhicules hors d’usage sans propriétaire, viendra le temps des voitures dont les propriétaires ont été identifiés. Contactés par la police municipale, ils ont déjà été verbalisés d’une amende de 68,00€.
Mais ils auront aussi à rembourser les frais d’enlèvement et les frais de garde de leur automobile à la casse.

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr