PARTAGER

Condamné en mars dernier pour avoir transporté de la drogue, ce Guyanais de 24 ans a été incarcéré à la maison d’arrêt de Troyes en Champagne. Le jeune homme avait servi de “mule”.

SévicesDans son édition du 4 mai 2018, l’Est éclair, révèle le martyre qu’a subi ce Guyanais. Samedi dans l’après-midi ainsi que toute la nuit qui a suivi, il a fait l’objet de sévices particulièrement violentes de la part de ses trois codétenus.

Une nuit de violences et d’humiliations http://t.co/dmetX3IUog via @lesteclair— l’est-éclair (@lesteclair) 4 mai 2018
Un site webLe jeune homme avait eu le tort, à leurs yeux, de consulter sur le téléphone de l’un de ses codétenus un site web à destination d’un public homosexuel. Le codétenu en question s’en est rendu compte car le téléphone s’était coupé, à court de batterie.

TorturesLa découverte a donné lieu à de longues heures de torture pour le jeune homme. “Simulacre d’égorgement, crâne et sourcils rasés, ingestion d’excrément, tympan perforé par un stylo, coups multiples” : la barbarie des bourreaux semble ne pas avoir de limites.

Placés en garde à vueLes trois codétenus ont filmé la scène et l’ont diffusé sur un réseau social. Le jeune guyanais finira par raconter son calvaire à un surveillant. Il a eu neuf jours d’interruption temporaire de travail. Les trois codétenus ont été placés en garde à vue.

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr