PARTAGER

Lors d’une course-poursuite, au petit matin du 17 mai, entre une fourgonnette de migrants et la police, une fillette aurait été utilisée par les occupants comme bouclier, d’après le site belge 7sur7. La petite fille, prénommée Mawda selon The Guardian, et décédée à l’hôpital, aurait été brandie par la vitre arrière du véhicule par les migrants, afin d’échapper à la police.

L’autopsie a permis de déterminer que la cause de la mort était une balle entrée au niveau de la joue

Le parquet de Mons a fait savoir ce 18 mai que l’enfant, âgée de deux ans, décédée à l’hôpital, avait été atteinte d’une balle. «L’autopsie a permis de déterminer que la cause de la mort était une balle entrée au niveau de la joue», a affirmé à l’AFP Frédéric Bariseau, le premier substitut du parquet de Mons. «Je vais être prudent sur le fait que la balle puisse être d’origine policière. On doit confronter les constatations», a-t-il ajouté.

Vers 2h du matin, le 17 mai, la police de la route belge a repéré dans les environs de Namur une fourgonnette Peugeot Boxer, dotée d’une fausse plaque d’immatriculation. Avec à son bord 30 migrants kurdes dont quatre mineurs, le véhicule a pris la fuite à l’approche des policiers. En réaction, les fonctionnaires de police auraient tiré plusieurs coups de sommation, puis tiré en visant les pneus.

C’est alors que, d’après 7sur7, la vitre arrière de la fourgonnette a volé en éclats et la petite fille brandie à l’extérieur, comme un bouclier. Les enquêteurs soupçonnent en outre les migrants d’avoir utilisé la fillette pour casser la vitre, des lambeaux de peau ayant été relevés sur le pourtour de la lunette arrière du véhicule. Avec l’aide d’une quinzaine de véhicules de police, la fourgonnette a pu être stoppée et tous les occupants interpellés.

Lire aussi : Calais : armés de pierres et de bâtons, une cinquantaine de migrants s’en prennent à des CRS

Source: https://francais.rt.com/