PARTAGER

Lors de l’Emission politique, diffusée sur France 2 le 17 mai, Jean-Luc Mélenchon a de nouveau accusé Emmanuel Macron d’être le «président des riches». Alors que la production du programme lui a demandé d’amener un objet pour matérialiser la première année du quinquennat du chef d’Etat, le député de Marseille a amené une paire de ciseaux symbolisant selon lui les coupes dans les budgets de l’Etat. «[Emmanuel Macron] coupe dans les dépenses publiques, dans les revenus des pauvres gens», a-t-il affirmé.

En signe d’opposition aux réformes controversées du gouvernement, Jean-Luc Mélenchon a notamment promis «une super fête à Macron» le 26 mai lors de la manifestation dite de la «marée populaire». Par cet événement, le député aimerait obliger le gouvernement «à renoncer à la suppression de 120 000 fonctionnaires». Une manifestation qui ne verra d’ailleurs pas la présence du Parti socialiste, d’après les déclarations du nouveau secrétaire général du Parti socialiste Olivier Faure, durant son interview, peu après celle de Jean-Luc Mélenchon. Celui-ci s’est montré très critique sur les députés de La République en marche qu’il estime être «la plus grande armée de godillots qu’on ait vu à l’Assemblée nationale», estimant également qu’Emmanuel Macron n’avait jamais évoqué durant sa campagne présidentielle la réforme de la SNCF.

Lire aussi : Un an de macronisme : l’exécutif a-t-il «tapé les vieux et enrichi les riches» ?

Source: https://francais.rt.com/