PARTAGER

Aziz el-Asmar est un artiste syrien qui réalise des peintures sur les murs détruits de la ville de Binnish, en périphérie d’Idleb, au nord-ouest de la Syrie. Loin d’être neutres, ses œuvres envoient des messages politiques clairs : hostile à Bachar el-Assad, l’artiste est également anti-Trump et pro-palestinien. Au-delà de ces prises de positions, Aziz el-Asmar s’intéresse également à ce qui se passe en France et aux débats qui agitent notre pays. C’est ainsi qu’il a manifesté sa solidarité avec Maryam Pougetoux, la responsable de l’Unef à l’université Paris IV dont le voile avait suscité une polémique en France.

Le 27 mai, Aziz el-Asmar a publié sur sa page Facebook la photo d’une peinture murale sur laquelle on peut reconnaître la jeune syndicaliste française. A gauche de l’image on peut lire en français et en arabe : «Mon voile n’est pas une décoration, mon voile est ma doctrine» et à droite, en arabe, il est écrit : «D’Idleb à Paris, les juives se voilent, les bonnes sœurs se voilent et les musulmanes ont le droit de porter le hijab».

Maryam Pougetoux, la présidente du syndicat étudiant Unef à l’université Paris-IV Sorbonne, était apparue voilée dans une interview diffusée sur M6 le 12 mai. Un entretien qui avait provoqué nombre de réactions, poussant l’Unef à défendre sa présidente.

Lire aussi : Mélenchon à propos de l’Unef : «La religion devient de plus en plus ostentatoire» (VIDEO)

Source: https://francais.rt.com/