PARTAGER

Source: International - Google News

AIBD

Pendant 24 heures, « il n’y aura pas de décollage, pas d’atterrissage et même pas le survol de l’espace aérien du Sénégal », a affirmé vendredi Paul François Gomis, secrétaire général du syndicat des aiguilleurs du ciel au Sénégal.

Cela fait suite à la grève au niveau du nouvel aéroport Blaise Diagne de Diass au Sénégal, inauguré le 7 décembre.

Les syndicalistes ont confié qu’ils sont en grève pour exiger des meilleures conditions de travail.

« Nous travaillons dans des conditions extrêmement difficiles. Nous n’avons pas suffisamment de temps de repos. Avec le déplacement de l’aéroport à Diass à une cinquantaine de kilomètres, il y un problème de transport qui se pose. Ceux qui ont leurs voitures, les prennent avec tout ce que cela implique comme frais supplémentaire de carburant et de péage. Les autres prennent le transport en commun », se plaint Paul François Gomis, secrétaire général du syndicat des aiguilleurs du ciel au Sénégal.

Il affirme qu’un mémorandum avec leurs différentes plaintes a été déposé auprès des autorités compétentes et auprès du ministre de tutelle.

« On a été reçu à deux reprises par le ministre, mais ce qu’il nous a fait comme proposition ne nous agrée pas », déplore Paul François Gomis.

Par Bbc.com/Afrique