PARTAGER

Le 15 avril, Alain Jakubowicz, président de la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) de 2010 à 2017, a livré son analyse sur la position du Front national dans le dossier syrien. «Quand le FN demande des preuves de l’utilisation d’armes chimiques contre les populations civiles en Syrie, ça me fait penser aux négationnistes qui demandent la preuve de l’existence des chambres à gaz», a-t-il écrit sur Twitter.

L’actuel avocat de Nordahl Lelandais faisait ainsi référence aux critiques formulées par divers membres du Front national après les frappes menées par la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni dans la nuit du 13 au 14 avril en Syrie.

Sur le plateau de France 2, Marine Le Pen avait notamment estimé que le président de la République n’avait «pas apporté le début d’un commencement de preuve de ce qui a justifié ces frappes en Syrie».

La présidente du FN avait également déclaré : «On nous a déjà fait le coup avec les petites fioles censées prouver l’existence d’armes de destruction massive en Irak.»

Le message de l’ancien président de la Licra n’est pas passé inaperçu du côté du parti frontiste. L’élu FN d’Auvergne Antoine Mellies estime ainsi que le tweet d’Alain Jakubowicz «banalise la Shoah» et «diffame gravement le FN».

Lire aussi : Marche blanche pour Mireille Knoll: la Ligue de défense juive a «sorti» Mélenchon et protégé Collard

Source: https://francais.rt.com/