PARTAGER

Après deux mois d’essais depuis le 6 avril 2018, les bons réglages semblent opérationnels entre l’usine biomasse d’Albioma et l’usine à sucre du Galion à Trinité, selon le directeur et le président de la SAEM Le Galion.

“L’objectif c’était bien de vous montrer la nouvelle configuration dans laquelle nous sommes et qui fonctionne”, explique Richard Barthéléry le président de la SAEM Le Galion. Pour illustrer son propos, l’élu de la majorité de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique), s’attarde sur la performance de l’outil de production. “Dans la journée de lundi (11 juin 208), l’usine a quand même broyé 1000 tonnes de canne. Ce qui est exceptionnel ! Donc c’est que les choses avancent de manière positive”.
“Ce pari nous l’avons gagné”(Philippe André directeur de la SAEM du Galion)
Les polémiques avec certaines organisations politiques, syndicales ou associatives semblent évacuées. “Le préfet organise le transport du matériel et laisse Albioma violer la loi” Les problèmes de chaudière défectueuse sont oubliées. “Nous partions de loin, nous partions d’une chaudière qui était hors service. Il fallait trouver une solution d’urgence pour la campagne 2008”,rappelle Philippe André directeur de la SAEM du Galion. “Énormément de choses ont été faite en très peu de temps. Ce pari nous l’avons gagné”.

(Re)voir le reportage de Franck Zozor et Christophe Arnerin Ça marche à l’usine du GalionL’usine du Galion peut broyer jusqu’à 600 000 tonnes de canne mais la production martiniquaise est largement insuffisante.

Réaction de Daniel Chomet
Daniel Chomet, l’ancien président de la Commission développement durable du transport et de l’énergie de l’ancien Conseil Régional (2010-2015), sefélicite des premiers résultats de l’usine biomasse au Galion. “Ce projet emblématique livre 30 Mégawatts d’électricité renouvelable, améliore le bilan carbone de la Martinique, limite drastiquement les pollutions et rend un service immense à toute là filière de la canne”.

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr