PARTAGER

Les autorités et le milieu de la nuit parisienne ont tiré aujourd’hui la sonnette d’alarme face à l’usage croissant chez les jeunes fêtards d’une drogue de synthèse, la GBL, responsable depuis fin 201…

Source: http://www.lefigaro.fr