PARTAGER

Le BTP tient une place prépondérante dans l’économie locale c’est l’un des premiers pôle de recrutement en Guadeloupe. Ce secteur réunit toutes les activités de conception et de construction immeubles. Entreprises publics et privées, industrielles, PME contribuent activement à la création d’une valeur ajoutée malgré un climat de récession.

Le poids du secteur du ba?timent en Guadeloupe dans l’e?conomie locale est deux fois plus important qu’en me?tropole.
Il repre?sente 11% de la valeur ajoute?e et 13% des effectifs salarie?s, sachant que l’artisanat tient une place dans le BTP n’est que partiellement comptabilise?, et que le nombre total d’emplois est pluto?t voisin de 14.000.
Il comporte une majorite? d’entreprises de tre?s petite taille (une centaine seulement regroupe plus de 10 des 6770 emplois recense?s).

2008 une année morose pour le BTP


En 2008, le BTP observait un ralentissement, un mouvement social en 2009 a considérablement paralysé le secteur pénalisé une multitude de projet dès le 1er trimestre de l’année suivante. L’opinion des entrepreneurs a été longtemps négative, un constat navrant leurs préoccupations concernaient essentiellement le déclin du nombre d’investissements ou de projet d’envergure.
Pour relancer leur activité, le Conseil Régional est intervenu en mettant en place des mesures constructives en collaboration avec l’Etat, l’ANUR les bailleurs sociaux, les associations et la population.
Un véritable projet de urbain et social destiné à optimiser en profondeur les conditions de vie de la population par aménagements d’ équipements publics structurants ou de centre d’animation. Le désenclavement de certains quartiers dites sensibles et le développement d’activités commerciales ou de services viennent compléter ces priorités.

Actions de rénovation menée en Guadeloupe entre 2009 et 2012

Pointe-à-pitre

Quatre opérations sont déjà achevées dans le Centre Ancien. Dans un immeuble de la rue Mortenol, 13 logements sociaux et 2 locaux commerciaux ont été livrés en 2009.

Aux Abymes

Deux opérations sont en cours, en plus de celles réalisées dans les zones urbaines sensibles. L’une a lieu dans le quartier de Dugazon : une convention prévoit la construction de 200 logements, parmi lesquels 70 % ont déjà été livrés en 2009.

Cette opération a permis de reloger des locataires du quartier de Grand-Camp. En effet, la totalité des immeubles de ce site doivent être démolis et trois d’entre eux dès juillet 2010.
L’autre opération des Abymes concerne Pointe d’or où 70 logements ont été construit.

Basse-Terre

En parallèle, un projet dit « hors convention pluriannuelle » de rénovation urbaine a été menée sur la commune de Basse-Terre, dans le quartier du Carmel précisément.
Des aménagements et des équipements (maison des associations…).
Ce quartier abrite de nombreux vestiges historiques de la ville: le Fort Delgrès, le front de mer ou encore le Palais de justice.

(1) Agence national de rénovation urbaine

Views: 61

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici