PARTAGER

La ville de Jarry est l’exemplarité d’un tissu économique actif. Elle est la 3ème plus grande zone industrielle de France et la plus étendue de la Guadeloupe. Située au coeur de la ville de Baie Mahault, 15 milliers de salariés soit environ le quart de la population active s’y rendent chaque jours.

Jarry est une zone franche, où l’activité est propice à ceux qui souhaitent élargir leurs portefeuilles-client et booster leurs chiffres d’affaire. La Guadeloupe compte une dizaine de zones industrielles réparties sur tout le territoire et s’étalant sur une surface totale de 463,8 hectares.

Les activités se concentrent dans l’agglomération pointoise mais principalement sur le site de Jarry environ 300 hectares sur la commune de Baie-Mahault et autour du complexe Euro-caribéen d’activités (CECA) qui rassemble le port autonome, des centrales électriques, le terminal pétrolier SARA(1), la zone de commerce internationale, le complexe World Trade Center et quelques entrepôts.

Historique

Par décret N° 75-986 du 28 octobre 1975, le 7ème port maritime autonome de France est Le Port Autonome de la Guadeloupe.

1759 – L’ingénieur de la marine dresse les nouveaux plans de la ville.

1765 – Construction des premiers quais.

1769 – Le Bourg du Morne Renfermé prend officiellement le nom de Pointe-à-Pitre.

1903 – Construction d’un quai en bois réalisé par la Compagnie Générale Transatlantique.

1946 – La Guadeloupe devient Département français.

1948 – Le port pointois se dote de trois nouveaux hangars.

1959 – Construction de la Gare Maritime (Siège de l’administration portuaire).

1965 – Le trafic marchandise du port pointois dépasse les 600 000 tonnes.

1989 – Le Port de Pointe-à-Pitre est frappé par le cyclone Hugo (36 millions de Francs de dégâts).

En 2002, la Gare Maritime Interrégionale de Bergevin est mise en exploitation, la nouvelle Capitainerie du CWTC est dotée d’un système de Trafic Maritime.

2009 – Une importante action de modernisation et mise en place de la thématique de l’interface ville-port.

2012 – Mise en vigueur de la loi (n°2012-260) du 22 février 2012 portant sur la réforme des ports d’outre-mer relevant de l’Etat et diverses dispositions d’adaptation de la législation au droit de l’UE dans le domaine des transports, a été publiée au journal officiel. Elle concerne les ports de Fort-de-France (Martinique), Degrad-des-Cannes (Guyane), Port-Réunion (La Réunion), qui sont maintenant des ports concédés par l’Etat, et le port autonome de la Guadeloupe

– Le port de la Guadeloupe change de dénomination et devient Guadeloupe Port Caraïbes. Il affirmera ainsi sa position sur le marché caribéen en mettant en oeuvre un savoir-faire européen.

(1) Société Anonyme de Raffinerie des Antilles