PARTAGER
https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/images/2020/05/21/569602_1590066808_chomage-partiel_330x170.jpg

M.A. Jeudi 21 Mai 2020 – 09h11

Près de 10 000 entreprises ont mis en œuvre le chômage partiel en Guadeloupe et Îles du Nord.

La préfecture vient de rendre public le dernier point, établi au 18 mai, sur le dispositif d’activité partielle. Plus de 9 870 établissements ont été autorisés à mettre en œuvre l’activité partielle sur la Guadeloupe, Saint-Barthélémy et Saint-Martin. Ces autorisations concernent, au total, 59 700 salariés pour 26,5 millions d’heures potentiellement chômées.

Sur l’archipel guadeloupéen, 8 102 établissements sont concernés, pour 49 793 salariés cumulant 2, 1 millions d’heures chômées. Les principaux secteurs autorisés sont le « commerce et réparation d’automobiles et de motocycles » (20 %) et « l’activité de services administratifs, financiers et autres » (19 %). Viennent ensuite, à égalité (11 %) la « construction », « l’hébergement et restauration » et « l’industrie manufacturière ».

45, 6 millions d’euros mis en paiement

À Saint-Martin, 1 110 établissements ont obtenu l’autorisation, pour 5 542 salariés cumulant 2, 5 millions d’heures. Les secteurs concernés sont les 5 mêmes, mais dans un ordre différent : « l’hébergement-restauration » représente 24 %, suivi à égalité (18 %) de « l’activité de service » et du « commerce et réparation ».

À Saint-Barthélémy enfin, 659 établissements sont concernés, pour 4 368 salariés et 2, 2 millions d’heures. Ce sont toujours les mêmes 5 secteurs qui représentent le gros des effectifs, mais avec une large prédominance de « l’hébergement-restauration » (40 %). La construction suit, à 22 %, le « commerce et réparation » complète le podium (15 %).
Au 18 mai, 45,6 millions d’euros ont été mis en paiement pour 7 990 établissements pour 4,6 millions d’heures. Ces 45 millions d’euros ne représentent donc que quelque 16 % de la facture globale. On peut imaginer quel montant elle atteindra…