PARTAGER
https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/images/2019/06/13/540967_8368244_330x170.jpeg

Le président de la République a reçu mercredi après-midi pendant près de deux heures Ary Chalus, président du conseil régional de Guadeloupe. Neuf mois après son déplacement aux Antilles, Emmanuel Macron s’est fait faire un « point sur le quotidien des Guadeloupéens », selon le service de presse de l’Elysée. Concernant le dossier de l’eau et le travail collectif conduit par Ary Chalus dans le cadre de la conférence territoriale de l’action publique avec les intercommunalités et le département (dont la présidente, Josette Borel-Lincertin, était reçue au ministère des Outre-mer dans la matinée), Emmanuel Macron a réaffirmé l’objectif de « mettre fin aux tours d’eau d’ici juin 2020 » et confirmé « l’engagement massif et durable de l’État » pour accompagner les investissements des collectivités pour la mise à niveau des réseaux d’eau. En matière de santé et en réponse aux difficultés que rencontrent les patients et le personnel médical des structures hospitalières de Guadeloupe, le chef de l’État a annoncé la mise en place d’une « ligne de trésorerie de secours pour prévenir les ruptures d’approvisionnement des fournitures médicales ». Son montant pourra s’élever jusqu’à 20 millions euros.

Rendez-vous en juillet pour signer les plans de convergence

Quant aux sargasses qui font un retour fracassant sur nos côtes, le président de la République a confirmé le soutien et la participation de l’État pour la tenue et la mise en oeuvre de la conférence internationale en Guadeloupe, du 23 au 26 octobre prochains, ainsi que l’accompagnement des collectivités chargées du ramassage des algues. Emmanuel Macron et Ary Chalus ont encore évoqué « les bons résultats de la croissance économique » tirée par la création d’emplois et le tourisme et « l’engagement fort de l’État et la Région pour positionner la Guadeloupe sur la trajectoire de la croissance verte et bleue ». Emmanuel Macron et Ary Chalus ont convenu de poursuivre « ces rencontres régulières pour échanger sur la situation de la Guadeloupe et des outre-mer » et pourraient se revoir dès le mois de juillet à Paris pour la signature des plans de convergence.

FXG, à Paris