PARTAGER
https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/images/2020/05/29/569902_1590780299_christelle-galoutheophile-photo-hmp_330x170.jpg

À l’occasion de sa conférence de presse de ce jeudi, le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé que les cinémas pourront rouvrir le 22 juin, en respectant un protocole sanitaire strict. Une nouvelle accueillie avec joie par les exploitants de salles, à l’image de Christelle Galou Théophile, directrice générale du complexe Cinéstar.

Comment avez-vous accueilli l’annonce faite hier par le Premier ministre ?
Bonne nouvelle, on ouvre. On espérait une ouverture pour début juillet dans le meilleur des cas. C’était la demande de la Fédération nationale des cinémas français (FNCF). Finalement, ce sera le 22 juin. C’est une grande surprise, mais on est ravi. Depuis qu’on a fermé en mars pour le confinement, nous n’avons aucune entrée d’argent, alors que les charges continuent de courir. On va s’organiser pour être prêt pour le 22. Le public aussi est en attente. Les cinéphiles vont pouvoir revivre l’expérience du cinéma sur grand écran. Cela permettra à beaucoup de personnes de se changer les idées.

Justement, comment va s’organiser cette reprise ?
Un guide sanitaire est élaboré par la profession. Il sera présenté au gouvernement dans les prochains jours pour validation. Dans ce document, nous aurons toutes les directives pour accueillir les spectateurs dans des conditions de sécurité sanitaires optimales, avec le respect de la distanciation physique, des gestes barrières, etc. Pour cela, nous allons mettre en place des formations à l’attention du personnel. Dans ce guide, nous aurons aussi la jauge autorisée. À la réouverture, nous ne pourrons pas accueillir le même nombre de spectateurs qu’avant la crise sanitaire, justement pour respecter la distanciation physique. Du coup, la réduction du nombre de clients aura forcément un impact sur le nombre d’employés nécessaire. Il nous faudra aussi redémarrer l’outil, même si on faisait des tests de temps en temps.

Avez-vous déjà une idée de ce que pourront voir les spectateurs à partir du 22 juin ?
Il faut le temps de négocier les sorties avec les distributeurs, mais je pense qu’on sera peut-être obligé de rouvrir avec des films déjà sortis et qui sont restés très peu de temps à l’affiche avant le confinement.