PARTAGER
https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/images/2020/06/03/570019_1591140321_545377-1563395586-accidents_330x170.jpg

B.C. Mardi 2 Juin 2020 – 19h19

Le week-end de la Pentecôte n’a pas échappé à la tendance des plus inquiétantes enregistrée sur les routes du département depuis la fin du confinement. Lundi matin, un motard s’est tué à Bragelogne/Saint-François. Un peu plus tard dans la soirée, c’est un jeune à scooter qui a été très grièvement blessé à la jambe lors d’une collision avec une voiture au Moule.

Les appels à la prudence n’ont, à l’évidence, pas été entendus. Quant aux nombreux contrôles routiers effectués tout au long du week-end prolongé de la Pentecôte par les forces de l’ordre, force est de constater qu’ils ne se sont pas montrés suffisamment dissuasifs.

Ainsi plusieurs drames de la circulation ont été à déplorer. Dans la nuit de dimanche à lundi, tout d’abord, c’est un motard qui a perdu la vie au guidon de son deux-roues. L’accident s’est produit vers 1 h 40, sur la RN 4, section Bragelogne à Saint-François. Perte de contrôle ? Problème mécanique ? Ou encore vitesse excessive ? L’enquête est en cours pour tenter de déterminer les causes de ce drame dans lequel un homme âgé d’une cinquantaine d’années semble avoir été tué sur le coup. En arrêt cardio-respiratoire à l’arrivée des secours, son décès a été prononcé sur place par le médecin du Smur. Seule quasi certitude, au moment de sa chute, le motard semblait seul en cause. Aucun autre véhicule ne semblant impliqué.

Abandonné par ses amis

Un peu plus tard dans la soirée, c’est cette fois le pilote d’un scooter qui a été très grièvement blessé lors d’une collision frontale avec une voiture. Le choc, survenu peu avant 20 heures, s’est produit à l’entrée des Grands-Fonds, sur la commune du Moule. Et plus précisément route de Gascon.

Difficile, là encore, d’expliquer l’enchaînement des faits. Pour autant, selon les premiers éléments recueillis par la gendarmerie, le cyclomotoriste qui circulait aux côtés d’autres deux-roues, se dirigeait vers le Moule. « Ça reste encore à déterminer mais il semblerait qu’il se trouvait au milieu de la chaussée », ont néanmoins glissé les enquêteurs. Touchée très sérieusement au niveau de la jambe, cette jeune victime, âgée d’une trentaine d’années, n’a plus de pronostic vital engagé aujourd’hui. Mais risque de lourdes séquelles si ce n’est une amputation.

A noter qu’après l’accident, les amis qui accompagnaient sur d’autres deux-roues le cyclomotoriste impliqué dans la collision, ne se sont pas éternisés sur les lieux. Préférant abandonner la victime à son triste sort.