PARTAGER
https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/images/2020/06/02/570009_1591131153_536196-8162557_330x170.jpeg

A.A. Mardi 2 Juin 2020 – 16h47

L’aide alimentaire fournie par la banque alimentaire de Guadeloupe s’est accrue de 70 % en quelques semaines. Et donc ses stocks diminuent grandement au point d’inquiéter les organisateurs. L’organisme appelle au don.

« Pour faire face à cette pandémie sans précédent du COVID 19, la Banque Alimentaire a mis en place des moyens exceptionnels tout en assurant la protection des salariés et bénévoles au travers des gestes barrières et des matériels de protection. Depuis deux mois, des bénévoles et salariés sont restés mobilisés. Chaque jour, une équipe de 5 à 10 personnes en moyenne, dans le respect de la distanciation sociale, œuvre consciencieusement à la préparation, à la livraison de commandes, ainsi qu’à la récupération de denrées dans les supermarchés et entreprises locales », indique un communiqué de l’organisme qui rappelle son rôle accru durant la pandémie.

Avec les conventions spécifiques signées avec les entités publiques et les associations, sur la période de mars à mai, plus de 120 tonnes de denrées ont été distribuées, soit 30 % de plus que pour la même période en 2019. En mars et en avril, c’est l’équivalent de cinq mois de denrées qui ont été distribuées, indique la BA. Et la conséquence est immédiate : les stocks diminuent et cette baisse inquiète. « Les produits de première nécessité tels que les pâtes, le riz, l’huile, le sucre, les légumes secs, les conserves de légumes et de viande sont aujourd’hui insuffisants, d’autant que les produits de l’union Européenne qui constituent habituellement l’essentiel de l’approvisionnement, en cours d’épuisement, contraignent le renouvellement des stocks. »

Et pourtant il faut maintenir ces stocks pour garantir les distributions aux plus démunies : « la Banque Alimentaire n’a pas hésité à acheter des denrées sur ses fonds propres (destinés initialement à des remplacements de camions) et à solliciter sans attendre la Fédération Française des Banques Alimentaires qui a acheminé en urgence, avec le concours de FRUIDOR, deux containers de denrées provenant d’industriels et de banques alimentaires de l’Hexagone. Des entreprises locales, dans la mesure de leur possibilité, ont également participé à l’action en faisant des dons de denrées alimentaires, ou accordé une aide financière pour l’achat de produits ». Mais cela reste insuffisant et contraint la banque à appeler les dons citoyens sur les denrées les plus consommées.