PARTAGER
https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/images/2020/05/15/569449_1589550373_486707-1527286594-futur-chu_330x170.jpg

 Depuis lundi, les ouvriers sont de retour sur le chantier du nouveau CHU. Au cours de la période de confinement, tous les acteurs du projet sont restés mobilisés pour poursuivre, souvent en télétravail, les mises aux points techniques de cette construction.

La fin du chantier du nouveau CHU de Guadeloupe est prévue en 2022 pour une mise en service en 2023. Tous les acteurs engagés sur ce projet s’attache à tenir ces délais. Au cours de la période de confinement, les équipes du CHU, le mandataire, les architectes, les ingénieurs et les entreprises de construction sont restés mobilisés afin d’assurer la continuité de ce projet. « Le chantier n’a pas vraiment été à l’arrêt pendant le confinement, assure Cédric Zolezzi, directeur général adjoint du CHU, en charge de la reconstruction. Environ soixante personnes ont continué à travailler, souvent à distance, pour poursuivre les mises aux points techniques pour la construction et préparer la reprise des travaux pour un redémarrage sur le site, dans les meilleures conditions sanitaires. Depuis lundi 11 mai, 165 ouvriers sont de retour sur le chantier. Ils seront prochainement à plus de 300. Ensuite, il y aura une montée en puissante d’ici la fin de l’année, avec l’arrivée de nouveaux corps de métier. »
Pour cette reprise sur le terrain, l’opération 1 casque / 1 masque a été lancée. Des lavabos supplémentaires ont aussi été installés sur le chantier pour permettre le lavage régulier des mains. Tout cela pour assurer le respect des règles sanitaires et sécuriser le personnel.

Mieux faire face aux crises sanitaires

« Le chantier est bien lancé, assure directeur général adjoint du CHU. Nous n’avons pas de retard sur le gros-œuvre. Bien sûr, comme sur tout chantier, il y a des réajustements réguliers, parce qu’il y a des aléas, mais chaque semaine qui passe voit un mur supplémentaire s’élever, etc. Les grues ne seront bientôt plus aussi visibles. D’ici fin 2020, on va rentrer dans la deuxième phase, avec les aménagements intérieurs. »
Ce futur centre hospitalier universitaire, conçu avec une architecture en plusieurs bâtiments interconnectés, pourra devenir une référence en matière de gestion de crises sanitaires. « Lorsque ce CHU sera opérationnel, la Guadeloupe pourra plus facilement faire face à une crise sanitaire, que ce soit pour le covid ou un autre virus virulent, assure Cédric Zolezzi. Dans ce nouvel hôpital, il y aura un plateau de 150 lits en soins intensifs, mais aussi un accès direct au secteur des maladies infectieuses, pour éviter tout risque de contamination des autres espaces. Nous aurons aussi une unité “cocon de crise”, qui est une extension très équipée pouvant être activée rapidement, des locaux dédiés à la gestion de crise en relation directe avec la régulation du Samu ou encore un espace prééquipé pour l’accueil d’un hôpital de campagne si nécessaire. »
Cet équipement de santé moderne de 82 000 m2, construit sur un terrain de 19 hectares, à Perrin, aux Abymes, est financé à 100% par l’Etat, à hauteur de 580 millions d’euros. Il aura une capacité de d’accueil de 600 lits et 117 places d’hospitalisation répartis dans l’ensemble des spécialités médicales.
En attendant son ouverture opérationnelle, l’actuel CHU doit continuer à répondre aux attentes de la population, malgré les difficultés de fonctionnement amplifiées par l’incendie de novembre 2017