PARTAGER
https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/images/2020/06/02/570010_1591132009_louis-lignieres_330x170.JPG

M.A. Mardi 2 Juin 2020 – 17h00

Le patriarche de la famille Lignières s’est éteint lundi à Matouba, à l’âge de 100 ans.

Sa famille vient de l’annoncer, « avec une profonde émotion » : Louis Lignières a quitté ce monde, lundi, dans sa maison familiale de Matouba, à l’âge de 100 ans.

Père de trois fils — Serge, Louis et Francis — Louis Lignières a été l’un des grands pionniers de la filière banane en Guadeloupe. « Membre fondateur et président du premier groupement de producteur de bananes, il fut un acteur majeur d’un acte historique, la mise en place par le Général de Gaulle, en 1962, de la fameuse règle de préférence des 2/3 du marché pour les Antilles et 1/3 pour l’Afrique, rappellent ses fils. C’est cette règle qui accorda à la Guadeloupe et à la Martinique une préférence sur le marché français. » Cette règle, supprimée par la mise en place en 1993 de l’organisation commune de marché (OCM), a permis à la filière de se développer pour atteindre un quota historique de 140 000 tonnes produites. Pour la plus grande satisfaction de Louis Lignières, « qui avait une profonde passion pour la terre et l’agriculture, en particulier pour la filière banane ».

Un homme engagé

Homme d’action et engagé, il a beaucoup œuvré pour la Guadeloupe, notamment pour la Région de Basse-Terre. Également commerçant à Basse-Terre, Louis Lignières était le PDG de l’Union Commerciale, entreprise de matériaux de construction qui se développa ensuite à Jarry.

M. Lignières a par ailleurs occupé de nombreuses fonctions au sein des structures économiques de notre archipel. Officier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur, il a été, entre autres, conseiller du Forema (devenu Odeadom), membre fondateur et président du premier Groupement SICA Assobag et membre du Conseil économique et social national.

Louis Lignières sera entouré de ses enfants, de ses petits-enfants et arrières petits-enfants pour son dernier voyage. Une veillée est organisée, ce mercredi, de 15 à 21 heures, à la maison familiale, Petit Parc à Matouba Saint-Claude.

La rédaction de France-Antilles s’associe à leur douleur et leur présente ses plus sincères condoléances.