PARTAGER
https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/images/2020/05/20/569591_1590000039_whatsapp-image-2020-05-20-at-09-59-13_330x170.jpeg

Les rotations des navettes à passagers ont repris dès le 11 mai vers Les Saintes et La Désirade, progressivement et sous conditions. Et à compter de dimanche soir, elles accosteront à nouveau à Marie-Galante. Pour les liaisons internationales, en revanche, les armateurs attendent le feu vert des autorités.

Les navettes à passagers reprennent progressivement du service. Les liaisons maritimes ont repris dès le 11 mai ­—  jour J du déconfinement — entre Saint-François et La Désirade, Trois-Rivières et Les Saintes (Terre-de-Haut et Terre-de-Bas), et Basse-Terre et Les Saintes. Et dès dimanche soir, Marie-Galante sera à nouveau accessible via l’Express des îles et dès lundi Val’Ferry, dans le respect des règles sanitaires, après concertation de l’ensemble des acteurs (mairies, Etat et armateurs), qui se sont réunis lundi.

A bord des navires le protocole est identique : le port du masque est obligatoire, à l’embarquement et pendant la traversée, et lavage régulier des mains vivement conseillé (distribution de gel hydroalcoolique et/ou mise à disposition de points d’eau et de savon pendant la traversée). Et surtout, on garde ses distances (1 mètre). Le nombre de passagers est globalement réduit de moitié par bateau. La règle, c’est deux sièges sur quatre occupés ou un sur trois (en fonction des rangées). Chaque compagnie précise que le nombre de ses rotations est susceptible d’évoluer en fonction de la demande, mais également de l’évolution de la situation sanitaire. Et « un resserrement » n’est pas exclu en cas de dégradation.

L’Express des îles (Marie-Galante)

L’Express des îles reprend progressivement du service entre Pointe-à-Pitre et Grand-Bourg de Marie-Galante. Le premier voyage post-confinement, annonce son directeur commercial Samuel Duro, « aura lieu le dimanche 24 mai, avec un départ de la gare maritime de Pointe-à-Pitre à 17 h 15 ». Et dès le lendemain, deux rotations par jour seront mises en place les lundis, mercredis, vendredis et dimanches :
– départs de Pointe-à-Pitre : 8 h 15 et 17 h 15
– départs de Grand-Bourg : 6 heures et 16 heures.

« Les billets seront nominatifs avec contrôle d’identité (pièce d’identité en cours de validité obligatoire) », précise Samuel Duro, conformément à la demande des maires de la Grande-Galette. Le but étant d’avoir « une traçabilité des personnes qui se rendent à Marie-Galante ».

A bord, il faudra respecter un certain nombre de règles sanitaires. Déjà, le port du masque sera obligatoire, pour le personnel et les membres d’équipage. « Et une désinfection du navire aura lieu après chaque rotation. » Samuel Duro précise que le personnel était justement en formation « désinfection » mardi. Des points d’eau et du savon seront à la disposition des passagers pendant la traversée. « La consigne étant de se laver les mains régulièrement. »

Pour respecter les règles de distanciation, le nombre de passagers sera limité. Ainsi, la vedette Gold Express pourra transporter 290 passagers au lieu de 446 passagers. « Un peu plus qu’un sur deux, explique Samuel Duro, compte tenu du fait que L’Express des Îles est la seule compagnie maritime, au départ de Pointe-à-Pitre, qui permet de voyager sur un pont supérieur et une terrasse ouverte, au grand air. » Il précise également que « le pont inférieur est climatisé et que, comme dans les avions, l’air est renouvelé toutes les 3 minutes ».

La réservation des billets peut se faire par internet (www.express-des-iles.com), par téléphone de 7 à 17 heures (05 90 91 95 20). La billetterie de la gare maritime de Bergevin est rouverte depuis lundi et accueillera le public de 7 à 12 heures (sauf dimanche à partir de 15 heures), les deux prochaines. semaines. Les plannings seront ensuite susceptibles d’évoluer.

Concernant les liaisons internationales (Pointe-à-Pitre – Les Saintes – Dominique – Martinique – Sainte-Lucie), la compagnie espère une reprise le 3 juin, mais est dans l’attente des directives gouvernementales concernant la réouverture ou pas des frontières. Pour l’heure, donc, aucune rotation n’est prévu, y compris avec Les Saintes. Mais là aussi, la situation pourrait évoluer. « On avance à tâtons », reconnaît Samuel Duro. La compagnie communiquera dès qu’elle en saura plus, notamment via sa page Facebook.

Enfin, concernant les passagers qui avaient des réservations et n’ont pas pu voyager en raison du confinement, Samuel Duro précise que « les billets ne sont pas perdus. Ils sont valables jusqu’au 31 décembre 2021 et les modifications (de nom, de date et de destination) seront gratuites ».

CTM Deher (Les Saintes)

La compagnie CTM Deher a repris ses traversées entre les Saintes et Trois-Rivières et Les Saintes/ Basse-Terre depuis le 11 mai. Là aussi, la reprise est progressive. Le programme des rotations de la semaine à venir est publié chaque vendredi sur la page Facebook de la compagnie (CTM Deher).

Cette semaine, le Miss Caraïbes effectue des rotations entre Les Saintes et Trois-Rivières lundi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi :

Départ de Terre-de-Bas 6 h 15, Terre-de-Haut 6 H 45, arrivée à Trois-Rivières 7 h 10
Départ de Trois-Rivières à 9 heures, arrivée Terre-de-Haut à 9 h 20 et à Terre-de-Bas à 9 h 35
Départ de Terre-de-Bas à 15 h 15, de Terre-de-Haut à 15 h 45 et arrivée à Trois-Rivières à 16 h 10
Départ à 16 h 45 de Trois-Rivières pour Terre-de-Haut et Terre-de-Bas

L’Antoinette a également repris ses rotations entre Les Saintes et Basse-Terre, les lundis et vendredis. Départ de terre-de-Haut à 5 h 45, de Terre-de-Bas à 6 heures et arrivée à Basse-Terre entre 6 h 45 et 7 heures. Départ de Basse-Terre à 12 h 15 pour Les Saintes (Terre-de-Haut et Terre-de-Bas).

Le dimanche, deux bateaux assurent uniquement le trajet entre Les Saintes et Trois-Rivières, avec un départ à 16 heures de Terre-de-Bas et à 16 h 15 de Terre-de-Haut.

Pour respecter la distanciation à bord des bateaux, le nombre de passagers est réduit (78 au lieu de 130 pour le Miss Caraïbes et 97 au lieu de 180 sur l’Antoinette). La responsable commerciale de la compagnie, Virginie Coupan, conseille de réserver ses billets à l’avance. « Par téléphone ou à la billetterie (1), la vente sur internet étant suspendue. »

Concernant les mesures sanitaires, Virginie Coupan précise que « le masque est obligatoire à bord des bateaux dès l’embarquement, ainsi que la prise de température et le lavage des mains au gel hydroalcoolique (distribué aux passagers). Et une désinfection du bateau a lieu après chaque traversée ».

Quant aux passagers qui avaient des réservations et n’ont pas pu voyager en raison du confinement, les touristes qui ont depuis quitté le département peuvent se faire rembourser. Les résidents voient la validité de leurs billets prolongée de 18 mois sans frais (par rapport à la date d’émission).

Par téléphone au 05 90 92 06 39 (Trois-Rivières) et au 05 90 98 01 69 (Terre-de-Haut) ou bien à la billetterie (Trois-Rivières tous les jours de 7 h 15 à 17 h 15 et Terre-de-Haut de 5 h 15 à 11 heures et de 14 à 17 heures).

Le nombre de passagers est globalement réduit de moitié par bateau. La règle, c’est deux sièges sur quatre occupés ou un sur trois (en fonction des rangées). –

Val’Ferry (Marie-Galante et Les Saintes)

La compagnie Val’Ferry a repris ses rotations entre Basse-Terre et Terre-de-Bas le mercredi, et ce depuis le 13 mai, avec le Marcus Garvey qui, au regard des mesures de distanciation, peut transporter 90 passagers (au lieu de 130). Départ à 6 heures des Saintes et à 12 heures de Basse-Terre.

Les liaisons entre Pointe-à-Pitre et Marie-Galante reprendront le lundi 25 mai, les lundis, mercredis, vendredis et dimanches. Départ de Marie-Galante à 6 h 20 et 15 h 30 et de Pointe-à-Pitre à 7 h 45 et 17 heures. L’Altlantic Jet pourra transporter 190 passagers (au lieu de 264).

Les rotations entre Trois-Rivières et Terre-de-Bas, devraient, selon le gérant de la compagnie, Claude Vala, démarrer fin mai (à compter du 29), les vendredis, samedis, dimanches et lundis, avec le Marcus Garvey (un aller-retour dans la journée). Départ de Trois-Rivières à 9 heures et départ des Saintes à 16 heures.

« La saison démarre doucement et on va y aller sur la pointe des pieds », confie Claude Vala, qui comme les autres compagnies attend le feu vert des autorités pour la reprise de la liaison internationale Pointe-à-Pitre/Les Saintes/La Dominique.

Comme pour les autres compagnies, le port du masque est obligatoire à bord, du gel hydroalcoolique est distribué à l’embarquement. « Les bateaux seront désinfectés deux fois dans la journée et les billets pour Marie-Galante seront nominatifs. »

Réservations en ligne (https://www.valferry.fr/), par téléphone au 05 90 57 45 74 ou 05 90 91 45 15, ou bien directement à la billetterie de Bergevin, ouverte du lundi au vendredi de 7 à 12 heures et de 14 à 17 heures, le samedi uniquement le matin et fermée le dimanche jusqu’à nouvel ordre.

A noter que les personnes qui avaient des billets et n’ont pas pu les utiliser en raison du confinement peuvent les modifier sans frais. « Ils sont valables un an », précise Claude Vala.

Interdiction de s’asseoir. Les messages sont clairs. –

Le Béatrix (Les Saintes)

Après avoir assuré un service minimum pendant le confinement, la navette de service public Béatrix, qui assure la desserte Terre-de-Haut/Terre-de-Bas/Trois-Rivières, a repris ses rotations le 12 mai. Elle peut transporter 60 passagers, dans le respect des mesures de distanciation et des règles sanitaires (masque, etc.). Le planning a déjà évolué à la hausse depuis la reprise :

Lundi, mardi et mercredi : départs de Terre-de-Haut à 6 h 30 et 13 heures et de Trois-Rivières à 8 heures et 15 h 45
Jeudi et vendredi : départs de Terre-de-Haut à 6 h 30 et 15 h 45 heures et de Trois-Rivières à 8 heures et 17 h 30
Pas de rotation le samedi, ni le dimanche matin
Le dimanche après-midi, départ de Terre-de Haut à 16 h 30 et de Trois-Rivières à 17 h 30
La billetterie de Trois-Rivières est ouverte du lundi au vendredi, de 7 heures à 17 h 30. Port du masque obligatoire à bord.

La Comadile (La Désirade)

Pendant le confinement, le bateau Archipel assurait un service minimum « pour les résidents et professionnels de La Désirade pour les déplacements exceptionnels et justifiés ». Depuis le 11 mai, il a repris ses rotations entre Saint-François et La Désirade :

lundi : départ de La Désirade à 7 heures et 16 heures ; départs de Saint-François à 8 heures et 17 heures
mercredi : départ de La Désirade à 14 heures et de Saint-François à 17 heures
vendredi : départ de La Désirade à 7 heures et 16 heures ; départs de Saint-François à 8 heures et 17 heures
Dimanche : départ de La Désirade à 16 heures et de Saint-François à 17 heures

Ce planning est valable jusqu’à la fin du mois de mai. « Mais est susceptible d’évoluer assez rapidement en fonction de la demande », précise le gérant de la Comadile, Philippe Saint-Auret. Il est régulièrement mis à jour sur la page Facebook Archipel. Le Saint-Germain, qui assure les rotations peut transporter, dans le respect des règles de distanciations et sanitaires (masque, etc.), environ 90 passagers. Il est préférable de réserver : en ligne sur le site internet (comadile.fr), par téléphone 06 90 49 49 33 ou sur place, à la billetterie, ouverte le lundi et vendredi de 7 à 9 heures et de 16 à 17 heures, le mercredi de 15 à 17 heures et le dimanche de 16 à 17 heures.

Philippe Saint-Auret précise que les billets qui n’ont pas pu être utilisés pendant le confinement sont valables un an. Pour l’instant, la compagnie n’a pas repris sa ligne vers Marie-Galante.