PARTAGER
https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/images/2020/05/24/569719_1590329890_jeremy-pdc_330x170.jpeg

L’accès à la Pointe-des-Châteaux sera rouvert le 2 juin. Mais il sera très fortement limité sur certains secteurs.

Site emblématique de la Guadeloupe s’il en est, la Pointe-des-Châteaux est actuellement fermée. Des espèces sensibles, voire menacées, ont profité du confinement pour réinvestir certaines zones. Tant que les oisillons, qui naissent ou vont naître, ne seront pas tirés d’affaire, il faudra les protéger. Et interdire qu’on les dérange.

Le cas des Gravelots de Wilson illustre bien la problématique. Il s’agit d’une espèce menacée, dont on ne compte que quelques petites dizaines de spécimen dans l’archipel. A la Pointe-des-Chateaux, « ils ont choisi de se reproduire sur les berges des salines, explique Jérémy Delolme, coordinateur du plan de conservation du site. Les rares couples présents ont profité du calme du confinement pour installer leurs nids à proximité des sentiers. Des petits viennent de naître, d’autres œufs sont sur le point d’éclore. C’est une période délicate où le dérangement peut provoquer un abandon du nid pour ces oiseaux sensibles. »

Baliser la zone sensible

Même constat pour les sternes. « Après 3 ans d’absence, la petite sterne tente à nouveau de se reproduire. Elle a élu domicile au début du mois de mai sur le morne petite saline, le lieu le plus fréquenté du site. Mais les œufs ont malheureusement été dévorés par les mangoustes, très nombreuses à proximité de la zone commerçante. » Les petites sternes ont donc regagné les berges des salines, où elles cohabitent actuellement avec les Gravelots.

Pas question, évidemment, de laisser une réouverture mal maîtrisée gâcher tout ça. « Cette période est décisive pour la préservation de ces espèces menacées, explique Jérémy Delolme. Nous travaillons actuellement avec les gestionnaires du site, l’Office National des Forêts et le Conservatoire du Littoral, sur la mise en place de barrières de protection. Il s’agit de baliser la zone des salines pour permettre un périmètre de sécurité suffisant pour que les oiseaux puissent nidifier en toute quiétude. » Chacun est donc invité à « respecter les consignes, pour retrouver avec respect et sérénité la Pointe des Châteaux ».

Le Gravelot de Wilson est une espèce menacée. –

Les îlets aussi sont sensibles

On remarque sur la carte que les Îlets sont également classés zone sensible, où l’accès sera restreint. Et pour cause. Les Îlets de la pointe des colibris et l’Îlet La Roche accueillent plus de 2 000 couples d’oiseaux marins appartenant à plusieurs espèces : Sternes fuligineuses, Sternes bridées, Noddi brun, Phaéton à bec rouge notamment.

Cette carte de la Pointe des Châteaux permet de localiser les deux zones sensibles où se reproduisent les oiseaux. –