PARTAGER
https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/images/2019/03/11/528588_7828208_100x100p.jpeg

Ils ont été près d’un millier à faire le choix de courir ou marcher pour la bonne cause, plutôt que de profiter d’une grasse matinée. Eux, ce sont les participants de la course/marche Odyssea contre le cancer du sein. Hier matin, ils avaient rendez-vous sur le parking du Mémorial ACTe, à Pointe-à-Pitre, où le départ a été donné à 8 h 20 et l’arrivée jugée quelques minutes plus tard. Sur un parcours non chronométré de 5 km, à travers les rues pointoises, tous se sont donnés à fond. 

Les sommes collectées lors des inscriptions seront reversées à des associations locales engagées dans la lutte, l’information et l’incitation au dépistage du cancer du sein. 

L’an dernier, pour sa première édition en Guadeloupe, ce rendez-vous avait réuni un peu moins de 700 participants. Avec près de 1 000 personnes inscrites à cette deuxième édition, le comité d’organisation, composé notamment de la Ligue contre le cancer Guadeloupe, affichait sa satisfaction. « On visait encore plus, mais un millier de participants, c’est pas mal. C’est une belle progression par rapport à l’an dernier, a reconnu Urbain Arconte, président du comité Guadeloupe de la Ligue contre le cancer. Ça s’annonce bien pour les prochaines éditions. Il y a une majorité de femmes, mais il y a pas mal d’hommes et beaucoup d’enfants. »

Fédérer petits et grands autour d’une cause 

Un bilan positif souligné également par Pierre Le Guillou, membre de l’association nationale Odyssea : « Nous sommes très satisfaits. La mobilisation a très fortement augmenté par rapport à l’année dernière. Nous remercions tous ceux qui se sont mobilisés à Pointe-à-Pitre, ce dimanche matin. On espère que ceux qui sont venus marcher ou courir cette année reviendront l’an prochain avec un ou une amie. »

Premier à franchir la ligne, Jacques Marival, président du judo club de Petit-Bourg, a expliqué les raisons de sa participation : « C’est pour la bonne cause. C’est vrai que je suis un compétiteur, mais ce matin (hier matin, NDLR), je me suis senti acteur de quelque chose. J’ai fait la course pour mon club, mes enfants, ma famille et toutes les personnes qui sont directement touchées par le cancer du sein. Ce n’était pas une compétition, mais je me suis donné à fond pour montrer ma solidarité. » 

À l’issue de l’épreuve principale de 5 km, les tout-petits ont montré leur courage en prenant le départ de la course de 500 mètres, également non chronométrée, intitulée « Je cours pour maman ». 

Parrain de l’événement, le coureur cycliste Frédéric Théobald a tenu son rôle avec rigueur et dévouement. Il a été aux côtés des enfants comme des adultes tout au long de ce rendez-vous Odyssea.