PARTAGER
https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/images/2020/01/17/566073_9450133_330x170.jpeg

Ils sont une quarantaine à être membre de l’association étudiante. Ils se retrouvent pour fabriquer, concevoir des objets, écrire des lignes de code, et penser le monde de demain grâce à des cartes électroniques. L’informatique dans la peau, mais avec des applications bien concrètes et de la franche camaraderie.

Sur la table de la salle des associations du campus de Fouillole, de l’université des Antilles-Guyane, une caisse déborde de cartes électroniques et de fils électriques. « Nous en avons récupéré une partie dans des objets que l’on démonte chez nous », indique Yoël Pépin, le président de l’association Wi-Bash. Wi-Bash ? C’est un jeu de mot, qui mêle West Indies et le nom d’un langage informatique. Et qui, signifie en anglais « nous frappons », bien que dans ce groupement d’une quarantaine…

franceantilles.fr 827 mots – 17.01.2020