PARTAGER
https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/images/2018/12/05/515587_1544044955_dany-bebel-gisler_100x100p.jpg

Ces jeudi et vendredi, la Région Guadeloupe et l’Association des écrivains de la Caraïbe organisent un colloque en l’honneur de Dany Bébel-Gisler, sociologue engagée.

 Dans le cadre de l’année « 2018, Année Dany Bébel-Gisler », le conseil régional et l’association des écrivains de la Caraïbe organisent deux manifestations d’hommage et d’échange, ces jeudi et vendredi, au Mémorial ACTe. Elles auront principalement pour interrogation : « Dany Bébel-Gisler – créoliste guadeloupéenne… et la génération d’après ».
Il s’agit à la fois de rendre hommage à Dany Bébel-Gisler, à son œuvre et son engagement, mais également de faire un état des lieux linguistique et culturel, quinze ans après la disparition de cette figure emblématique de la langue créole.
Ses amis et anciens collaborateurs se réuniront, ce jeudi, pour une soirée commémorative, de 19 à 21 heures. Leurs témoignages permettront de mieux cerner la vie, la personnalité et le parcours de cette sociologue guadeloupéenne.
Ce vendredi, de 9 heures à 18h30, un colloque linguistique faisant intervenir une dizaine de créolistes tentera, par une approche universitaire, de poursuivre le travail entamé, de dresser un bilan scientifique et de poser des perspectives académiques.

Une intellectuelle résolument engagée

Dany Bébel-Gisler est née en 1935. Après des études brillantes et un parcours remarquable, elle est devenue sociologue et a travaillé au CNRS (Centre national de recherche scientifique). Revenue dans son île natale en 1975, avec un livre qui deviendra un classique, La langue créole force jugulée, elle animera pendant trente ans la vie intellectuelle, éducative et culturelle de la Guadeloupe. Tantôt aux côtés du Père Chérubin Céleste et des travailleurs agricoles, tantôt impliquée dans le projet d’une école alternative Bwadoubout, tantôt à la recherche d’une nouvelle orthographe du créole, tantôt encore dans des recherches d’écriture pour expliquer aux enfants l’histoire de l’esclavage – également par sa participation au projet Route de l’Esclave initié par Haïti et repris par l’UNESCO – ou la migration indienne, Dany fait figure de l’intellectuelle résolument engagée.

Source: France Antilles