PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2015/12/06/bureau_de_vote_de_vieux_habitants.jpg?itok=OoXiJlx5

A quelques mois des prochaines échéances électorales, les municipalités s’inquiètent de la constitution des listes électorales. Certaines souvent plus d’électeurs qu’il n’y a d’habitants. A Vieux-Habitants, concernée par le cas, le maire sortant qualifie cela d’«escroquerie démocratique» 

En France, deux mille communes ont plus d’électeurs que d’habitants. Il s’agit de personnes qui, ne résidant plus sur le territoire, veulent y garder une attache morale et une implication. 
Si Terre-de-Bas a une population d’environ 1300 habitants, 500 électeurs sont hors de l’île ; on connait l’attachement des Saintois pour leur matrice, pour leur pays… Cela, c’est le bon côté. Mais cette pratique de liste électorale surchargée peut aussi devenir un outil de fraude électorale. On peut même avoir des soupçons, comme à Basse-Terre ou, selon les forces politiques en présence, des centaines d’électeurs sont domiciliés à l’Hôtel de Ville ou, rue Baudot…
Les partis politiques font tourner les ordinateurs et les algorithmes pour comprendre pourquoi des électeurs arrivent en masse de Pointe-Noire ou d’ailleurs. L’échange d’un vote avec une promesse de logement social ou de travail est possible. Marie-Luce Penchard, maire de Basse-Terre, n’a pas donné suite à la demande d’interview. Avec plus de deux mille électeurs fantômes, les questions et la suspicion restent posées. Ne serait-il pas temps que l’Etat, la Justice et l’INSEE fassent un ménage définitif avant les élections municipales  ?

Le cas de Vieux-Habitants

Arrêtons nous aujourd’hui sur la cette petite commune de la côte sous le vent : Vieux-Habitants. Les chiffres sont effarants. Environs 5000 habitants, 7200 inscrits sur la liste électorale, donc 2200 électeurs potentiels qui ne devraient pas y être.  Aramis Arbaud, le maire de Vieux-Habitants appelle cela une « escroquerie démocratique » : ceux qui votent dans une commune, ne sont pas ceux qui vivent sur ce territoire et peuvent subir les conséquences de ce vote… Avec plus de deux mille électeurs fantômes, les questions et la suspicion restent posées.

Ronan Ponnet Guadeloupe La 1ère

Pour plus d’explications : 
Jules Otto, Conseiller municipal socialiste

Jules Otto, Conseiller municipal socialiste

Aramis Arbaud maire de Vieux-Habitants 

Aramis Arbaud Maire de Vieux-Habitants

Notre deuxième volet demain sera consacré à la ville de  Basse-Terre.

Source: la1ere.francetvinfo.fr