PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2019/01/11/grenouille_de_guadeloupe-985543.jpg?itok=cu6RMP1a
Depuis une semaine on ne parle que d’elle. Elle a fait l’objet d’articles dans la presse nationale et régionale. Mais elle est aussi un révélateur de l’état de l’environnement en Guadeloupe. Désormais baptisée Moïsette, elle est un signe pour les spécialistes: nos bananeraies seraient plus vertes et plus respectueuses de la protection de l’environnement. 

LA GRENOUILLE VOYAGEUSE

© Th. Philippe

© Th. Philippe

En Normandie, Moisette a été recueillie au Vivarium du Roc des Curiosités. Elle n’est d’ailleurs pas seule puisque, depuis, le Vivarium a aussi accueilli une autre de ses congénères, passagère clandestine elle aussi, et l’a dénommée Léon en attendant de savoir son sexe. 

Mme Lenglin du Vivarium du Roc des Curiosités

Passé le temps de la curiosité, il faudra aussi décidé de l’avenir de Moïsette et Léon. Peut-être iront-elles un jour rejoindre une colonie d’une centaine de grenouilles de leur espèce, arrivées elles aussi de Guadeloupe mais nées en Bretagne. Les oeufs avaient été transportés dans des plantes venues du parc national et les grenouilles sont nées dans les serres du Jardin des Plantes, où elles vivent désormais. 
Mais en Normandie, on ne l’entend pas encore de cette oreille :

Mme Lenglin du Vivarium du Roc des Curiosités

© Th. Philippe

© Th. Philippe

 

L’Hylode de Pinchon

C’est une grenouille de grande taille (3, 2 – 4,7 cm) à la tête large possédant de longues pattes munies de grands disques digitaux … autant de caratéristiques qui font de L’Hylode de Pinchon une grenouille parfaitement arboricole. Elle a une durée de vie d’au moins 7 ans.
Répartition : Elle est Endémique de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Dominique. Elle a disparu de Sainte-Lucie et a été introduite dans les îles du Nord .
Ecologie : On la retrouve du niveau de la Mer jusqu’au sommet de Soufrière. Elle habite les forêts hygrophiles, mixtes , sèches, les •« Savanes » d’altitude, mais également les habitats perturbés, artificiels comme les jardins, champs,  serres. On peut même la retrouver à l’intérieur des maisons où elle affectionne les cuisines et salles de bains. Elles y chassent activement différents insectes dont les moustiques.
 

Source: la1ere.francetvinfo.fr