PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2019/10/30/image_radars_tourelles-1202987.jpg?itok=Z_iyWBtk

Une rencontre en présence de quelques élus pour échanger sur les suites à donner à ce déploiement. La pétition lancée il y a de cela quelques semaines pour dire stop au déploiement des radars tourelles en Guadeloupe, a déjà recueilli plus de 16 000 signatures.

Une rencontre qui devait en premier lieu permettre à Philippe Gustin de réaffirmer sa volonté de poursuivre le déploiement des radars tourelles en remplaçant en priorité les radars existants  et ceci, jusqu’en Avril 2020. Mais il a aussi annoncé une meilleure communication en direction des élus.

©guadeloupe

 Très peu d’élus ont répondu à cette invitation. Au nombre de ceux qui s’y sont rendus, la présidente du département. Elle tenait particulièrement à être entendue par le Préfet mais aussi, à susciter la responsabilisation de tous les élus sur ce dossier. Josette Borel-Lincertin a rappelé son souhait d’une plus grande concertation avec l’Etat.

©guadeloupe

A l’issue de la réunion, le préfet de la région Guadeloupe a pris les décisions suivantes :
1/ Poursuivre le déploiement des radars tourelles en remplaçant en priorité les radars existants jusqu’en avril 2020.
2/ Informer chaque maire de tout accident grave qui se déroule sur le territoire de sa commune.
3/ Communiquer à chaque maire une cartographie de l’accidentologie routière sur sa commune portant sur les dix dernières années.
4/ Organiser d’ici avril 2020, des réunions avec les maires, les services de l’État et Routes de Guadeloupe pour croiser cette analyse de l’accidentologie et affiner le positionnement des radars tourelles sur leur commune.
 

Source: la1ere.francetvinfo.fr