PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2022/01/14/arcelor_mittal-1858279.jpg?itok=HVojykRL

Les salariés étaient en grève depuis plusieurs mois. La direction reprochait au délégué syndical des faits « d’insubordination » et de « harcèlement moral caractérisé ». Le ministère du Travail a refusé le licenciement d’un salarié protégé, décidé par la direction. Mais le conflit n’est pas terminé.

Source: la1ere.francetvinfo.fr