PARTAGER

Source: guyane - Google News

INFOGRAPHIE – Nombre de logements sociaux, loyers moyens, taux de vacance, répartition par régions… le Commissariat général au développement durable vient de dresser un état des lieux complet du logement social en France.

Alors que l’Insee vient d’établir le portrait-robot du parc de logement français, le Commissariat général au développement durable vient de se pencher spécifiquement sur le parc locatif social (au 1er janvier 2017). Parmi la masse de données fournies, le Figaro immobilier a sélectionné 5 chiffres marquants.

5 millions. Le parc locatif des bailleurs sociaux comptait près de 5 millions de logements (4.999.300 très précisément) en début d’année 2017. Un chiffre en progression de 1,6% en un an avec une progression beaucoup plus marquée dans les départements d’Outre-mer (+3,5% en moyenne) mais aussi en Corse (+4,2%) ou en Occitanie (+2,8%) pour la France métropolitaine. Un peu plus de 30% de ces logements sont situés dans des quartiers difficiles (ou QPV dans le jargon bureaucratique, Quartiers prioritaires de la politique de la ville). Parmi ces logements, 95.700 sont en attente de travaux ou de démolition, soit 2% du parc.

25%. C’est la proportion de logements sociaux parmi l’ensemble des résidences principales en Île-de-France, le record de France. À l’inverse, le poids des logements sociaux est le plus faible (inférieur à 12 %) en Corse, en Nouvelle-Aquitaine, en Occitanie et en Bretagne.

86.200. C’est le nombre de logements sociaux mis en service en 2016, dont 91% sont des logements neufs, soit construits par un bailleur social (dans 65% des cas) ou acquis dans le cadre d’une vente en l’état futur d’achèvement (26 %). Ces nouvelles HLM se situent principalement en Île-de-France (21 %), en Auvergne-Rhône-Alpes (13 %) et en Occitanie (10 %)

3%. C’est le taux de vacance des logements sociaux à travers la France. Un chiffre en légère baisse puisqu’il s’élevait à 3,3% un an auparavant. En revanche, on relève des disparités fortes d’une région à l’autre, puisqu’il est supérieur ou égal à 5 % en Guyane, en Guadeloupe et en Bourgogne-Franche-Comté alors qu’il est bien plus faible (inférieur à 2 %) en Corse et à La Réunion. La vacance de plus de trois mois, dite «vacance structurelle» et qui représente la moitié du total est quant à elle stable depuis 3 ans à 1,6 %.

5,72 euros/m². C’est le loyer moyen au mètre carré habitable, en progression de 0,5% sur un an. Une hausse plus faible que celle constatée entre 2015 et 2016 (0,8 %). Un quart des loyers sont inférieurs à 4,80 €/m² et un quart sont supérieurs à 6,50 €/m². Sans surprise, c’est en Île-de-France que les tarifs sont les plus élevés: 6,70 €/m² mais la Guadeloupe et la Guyane ne sont pas loin (avec des loyers respectifs de 6,04 et 6,06 €/m²) devançant Provence-Alpes-Côte d’Azur à 5,75 €/m².

Source: Google news