PARTAGER

Source: la1ere.francetvinfo.fr/

https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2019/04/15/photo-2018-11-06-19-30-29-918444-1061690.jpg?itok=sUX06Gur

Dragon 973 pourrait être transféré vers la Martinique. Une nouvelle qui fait grands bruits sur les réseaux sociaux. Lénaïck Adam le député de la 2eme circonscription a écrit au ministère de l’intérieur pour lui exprimer sa désapprobation. Rodolphe Alexandre lui, évoque des “rumeurs”. Dragon 972 l’hélicoptère de la sécurité civile en Martinique a été immobilisé suite à un accident. 

Un Dragon 972 en panne

Tout débute la semaine dernière, le 3 avril précisément. Lors d’une opération de sauvetage sur la commune de Schœlcher en Martinique, l’hélicoptère de la sécurité percute trois lignes à haute tension, alors qu’il était en phase d’hélitreuillage d’une victime. Le pilote tente de maitriser l’appareil et dans le même temps, le mécanicien de bord debout sur le patin de l’hélicoptère coupe immédiatement le câble du treuil. Finalement Dragon 972 se posera sans trop de difficultés mais il reste cloué au sol le temps que des inspections techniques soient réalisées. Suite à l’incident, une enquête a été ouverte.

Le buzz sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, la rumeur enfle : Dragon 973 sera “prêté” à la Martinique. L’information suscite beaucoup de réactions. Nombreux sont ceux qui trouvent incompréhensible cette décision de transférer cet appareil, utilisé quasiment tous les jours pour porter secours aux victimes sur le territoire et qui permet d’atteindre les communes enclavées. D’autres redoutent que ce remplacement ne devienne pérenne.

Le courrier de Lénaïck Adam

Lénaïck Adam a été le premier élu à réagir officiellement. Le député de la 2ème circonscription dans un courrier adressé à Christophe Castaner le ministrede l’Intérieur s’interroge “sur la réalité de cette information tant elle ne peut avoir de fondements valides”. Il rappelle “l’importance de la présence d’un Dragon en Guyane, seul hélicoptère à voler de nuit et en toutes circonstances.”

Vérification de l’information

Rodolphe Alexandre, le président du SDIS a annoncé par voie de communiqué qu’il écrirait au ministre de l’Intérieur afin de s’assurer de la véracité de cette information qui “si elle se confirmait poserait de réelles questions …( )…forces de secours à intervenir”. Il a eu un échange préalable avec le Colonel Félix Anthénor-Habazac directeur du SDIS et Patrick Faure le préfet de guyane. 

Des solutions adaptées

Tous sont unanimes, quand bien même la Guyane veut se montrer solidaire de la Martinique, elle n’a pas à pâtir de cette situation. L’Etat doit trouver les solutions adaptées, sans pénaliser la population guyanaise. Pour l’heure, la préfecture n’infirme ni ne confirme cette information.