PARTAGER

Source: la1ere.francetvinfo.fr/

https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2018/02/21/dsc05992-696599-701755.jpg?itok=BNok5hfa

Pour les communes de moins de 1000 habitants comme c’est le cas pour Régina, on parle de scrutin majoritaire plurinominal à deux tours. C’est-à-dire qu’il s’agit d’une élection individuelle et non de liste. Lors du dépouillement, le décompte se fait candidat par candidat. Mais la subtilité c’est que les candidats majeurs peuvent s’arranger pour présenter un nombre groupé de candidats. Reste ensuite à l’issue du scrutin à tout faire pour être élu maire lors de l’installation du conseil.
Durant le vote, les électeurs ont la possibilité de modifier les listes. En clair, il est possible de supprimer ou d’ajouter un candidat à sa guise et de reconstituer, ainsi, sa propre liste sans que son bulletin soit compté comme nul.

Pas d’obligation de parité homme/femme

Autre fait distinctif, il n’y a pas obligation de respecter la parité homme/femme. Une candidature au second tour est possible si et seulement si le nombre de candidats au 1er tour est inférieur au nombre de sièges à pourvoir. 
Enfin les candidats qui obtiennent un siège au conseil municipal dès le 1er tour sont ceux ayant obtenu la majorité absolue soit plus de la moitié des suffrages exprimés et ceux ayant obtenu au moins un quart des suffrages des électeurs inscrits.
Pour les sièges restant à pourvoir au second tour, cette fois la majorité relative est suffisante quelque soit le nombre de votants. Ceux ayant obtenus le plus grand nombre de voix sont élus.