PARTAGER

Qui prendra en charge l’animation du grand débat national après la défection de l’ancien ministre des Sports Chantal Jouanno ?

Selon l’AFP, qui cite plusieurs sources gouvernementales, l’exécutif a désigné le ministre chargé des Collectivités territoriales, Sébastien Lecornu, ainsi que le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la transition écologique, Emmanuelle Wargon, pour chapeauter cet exercice inédit sous la Ve République. 

D’après ces sources, le premier s’occupera du dialogue avec les élus dans cette grande consultation voulue par Emmanuel Macron afin de sortir de la crise des Gilets jaunes. La seconde devrait être chargée du volet lié à la société civile. Pour garantir l’indépendance du débat, l’exécutif semblait pourtant se diriger vers un petit groupe de personnalités, le Premier ministre ayant déjà évoqué un «comité des garants».

Nicole Notat et Jean-Paul Bailly «personnalités indépendantes» également désignées ?

La journaliste de RTL Pauline de Saint-Rémy a également rapporté en début de matinée qu’un autre duo de personnalités issues de la société civile jouerait le rôle de «garants du bon déroulé» du débat : Nicole Notat, ancienne patronne du syndicat CFDT, ainsi que Jean-Paul Bailly, ancien patron de la RATP puis de La Poste – tous deux jugés «experts du dialogue social».  

Le ministre de l’Environnement François de Rugy a confirmé, ce 14 janvier vers midi, selon l’AFP, que ces deux «personnalités indépendantes» avaient été choisies pour animer le grand débat national… mais son entourage, cité également par l’AFP, a immédiatement assuré ensuite que ces noms n’étaient pas «confirmés». «Aucun nom de personnalités indépendantes n’est confirmé à ce stade», a-t-on ainsi corrigé dans l’entourage du ministre.

Avant de lancer la discussion citoyenne, le président de la République a publié la veille une lettre aux Français articulée autour de 35 questions, qu’il formule précisément, sur des thèmes comme la démocratie, la transition écologique, la fiscalité ou l’immigration – sans faire référence une seule fois aux Gilets jaunes.

Le chef du gouvernement, Edouard Philippe, doit quant à lui préciser les contours de la consultation dans un communiqué attendu ce 14 janvier en deuxième partie de journée. Emmanuel Macron lancera le débat le 15 janvier en se rendant dans une petite commune de l’Eure, Grand Bourgtheroulde, aux côtés de 600 maires et élus de Normandie.

Lire aussi : «Le peuple peut débattre, Jupiter tranchera» : l’opposition charge Macron sur sa lettre aux Français

Source: https://francais.rt.com/