PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2013/07/05/ducos.jpg?itok=eHypHrUF

Sainte-Lucie a remis (3 avril 2020) aux autorités françaises deux malfaiteurs dont l’un recherché dans le cadre de plusieurs procédures judiciaires dont la fusillade au restaurant le Touloulou à Sainte-Anne le 14 janvier 2014.
 
 

Le 2 avril 2020, Johan Marie Magdeleine, âgé de 39 ans et originaire du Lamentin, a été interpellé à Sainte-Lucie dans le cadre d’une procédure de séjour irrégulier. Il a été expulsé, avec un autre homme également arrêté dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 avril 2020. Tous les deux ont été livrés aux autorités françaises, “à bord du patrouilleur de la marine nationale “La Combattante” qui se trouvait dans le canal de Sainte-Lucie“, indique Renaud Gaudeul, le Procureur de la République.

Les deux malfaiteurs ont été remis aux enquêteurs de l’OFAST (l’office anti-stupéfiants) Caraïbes. Ils faisaient l’objet d’un mandat d’arrêt lancé par un magistrat instructeur de la Juridiction Interrégionale Spécialisée (JIRS) de Fort-de-France.   
 
Présentés à ce magistrat instructeur dès le samedi 4 avril 2020, les deux hommes ont été mis en examen pour importations de stupéfiants en bande organisée, trafic de stupéfiants, trafic d’armes en réunion, association de malfaiteurs. Ils ont été incarcérés au Centre Pénitentiaire de Ducos.
 

Un redoutable malfaiteur, impliqué dans la fusillade du “Touloulou”

Le principal mis en cause, Johan Marie Magdeleine (ndlr), était également recherché dans le cadre de trois autres procédures pour lesquelles il a déjà été condamné par défaut, annonce Renaud Gaudeul.

Une condamnation à 20 années de réclusion criminelle prononcée par la Cour d’assises de Martinique le 25 janvier 2019 pour meurtre, vol avec arme (affaire dite du “Touloulou”).

Une autre condamnation à 20 années de réclusion criminelle prononcée par la Cour d’assises de Martinique le 13 décembre 2019 pour meurtre en bande organisée (meurtre de Jonathan Marie-Surelly).

Une condamnation à 8 années d’emprisonnement prononcée par le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis, Île de France), le 16 décembre 2019 pour des faits de trafic de stupéfiants.

Son casier judiciaire porte trace de 13 autres condamnations…

 

La suite d’une enquête internationale

Ces mises en examen de ces deux hommes, interviennent dans le cadre de l’enquête qui avait débuté avec l’interpellation le 22 avril 2018 d’un vénézuélien à bord d’un go-fast dans lequel 79 kg de cocaïne avaient été retrouvés.

Cette procédure avait par la suite permis la découverte en février 2019 d’une cache contenant notamment 130 kg de cocaïne, 42 kg de résine de cannabis, 37 kg d’herbe de cannabis ainsi qu’une trentaine d’armes dont 8 fusils d’assaut (fusil automatique AR15, Kalachnikov..).

L’avancée de ces dossiers montre combien la justice se veut inébranlable même par temps de confinement.

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr