PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2016/02/06/jet_ski.jpg?itok=BJIS7riu

Première règle élémentaire à observer : les prévisions météo, les heures de marées, la force et la direction du vent pour la journée.

Une fois le matériel de sécurité vérifié, on peut alors prendre la mer, et sur l’eau, petits et grands doivent garder en permanence leurs gilets de sauvetage. 

Des pêcheurs en stage de formation sécurité en mer © Martinique 1ère

© Martinique 1ère Des pêcheurs en stage de formation sécurité en mer

À bord du bateau où à scooter, il faut rester vigilant et garder de la distance de sécurité à la vue des pavillons signalant la présence de plongeurs. Il est recommandé également de faire particulièrement attention aux vents de terre qui portent au large et rendent les retours difficiles !

En cas de difficulté justement, ne jamais quitter l’embarcation afin de tenter de rejoindre le rivage à la nage. Pour attirer l’attention, il est conseillé de mettre rapidement en œuvre les moyens de repérage.

Pour tous les amateurs de glisse (surf, bodyboard et paddleboard), avant de vous élancer, choisissez un repère visuel sur la plage (drapeau, bâtiment…) et regardez toujours en direction de ce point, afin de ne pas dériver vers une zone à risque.
 

Respect des règles préalables à la navigation

Idem pour la planche à voile, dont la zone de pratique se situe au-delà de 300 mètres du rivage. En outre, il est fortement recommandé de se munir d’un équipement individuel de flottabilité et d’un moyen de repérage lumineux, ce qui vaut également pour les plongeurs.

Enfin, concernant les VNM (Véhicules Nautique à Moteur) tels que les scooters, le port de l’aide à la flottabilité est obligatoire.

C’est aussi l’occasion de rappeler que le jet-ski peut être dangereux, si on ne respecte pas un certain nombre de règles préalables à la navigation.

Écoutez les précisions de Dominique Douge, fin connaisseur de ces engins et ex président de l’association “échappée sur la mer”. 

Dominique Douge ex-président de l’association “Échappée sur la mer”

Dominique Douge ex-président de l’association “Échappée sur la mer”

Numéros d’urgence en cas de difficulté à terre ou en mer : le 15 pour le SAMU, le 18 pour les sapeurs-pompiers, ou le 112 , numéro d’urgence européen (à partir d’un poste fixe ou d’un portable).

Enfin, il y a le 196, qui est un numéro national d’urgence dédié au sauvetage en mer, lequel permet d’alerter le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage. Le CROSSAG en ce qui concerne notre territoire.
 

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr