PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2020/11/20/d65bfad8-7d5f-4563-9534-4b0cc37abc75-1526438.jpg?itok=ztCiM3Lr

Max Orville a rebaptisé son mouvement “Renaissance Martinique” sur Facebook. Engagé en politique depuis plusieurs années, ce représentant du centre semble se préparer pour la prochaine élection à la Collectivité Territoriale de Martinique en 2021, mais en mode virtuel pour l’instant.

“Je propose qu’ensemble nous tournions le dos aux discours ambigus qui n’ont fait qu’entretenir des clivages stériles pendant 40 ans”, extrait d’une longue déclaration écrite de Max Orville sur la page Facebook de son mouvement rebaptisé “Renaissance Martinique”.
 

La CTM en ligne de mire

Le directeur d’école donne ainsi le coup d’envoi d’une campagne virtuelle, en attendant la levée des restrictions sanitaires, avec en ligne de mire, la future élection à la Collectivité Territoriale de Martinique en Mars ou en juin 2021, (comme le suggère Jean-Louis Debré – ex-président du conseil constitutionnel).
 

Notre société martiniquaise est fracturée, notre économie est en panne, nos emplois s’effondrent, nos services publics fonctionnent mal, notre environnement est menacé, nos jeunes s’en vont ailleurs et nous vieillissons…

Jamais l’attractivité de la Martinique n’a été aussi faible, jamais ses perspectives n’ont été aussi sombres !

(Max Orville)

Après avoir dressé les constats, Max Orville formule une “offre de service” aux internautes, en s’appuyant sur les valeurs traditionnelles de sa famille politique (le centre) auxquelles il croit.
“Je veux revitaliser la Martinique en mobilisant ses forces vives, et en l’inscrivant clairement dans un projet humaniste, républicain et européen.”

Image de "Renaissance Martinique" de Max Orville

Image de "Renaissance Martinique" de Max Orville

Image symbolique sur la page Facebook de “Renaissance Martinique”, mouvement de Max Orville ©Cap Facebook “Renaissance Martinique” / DR

Je ne veux pas me résoudre à assister sans agir à l’effondrement de mon pays. Je veux participer à sa revitalisation pour qu’il redresse la tête et devienne la force martiniquaise de la République française.

Je veux lui redonner sa capacité à relever les grands défis qui sont devant lui : vaincre son chômage, revitaliser son économie, revitaliser son écologie, revitaliser son tourisme, revitaliser sa formation, revitaliser sa solidarité.

(Max Orville)

Âgé de 58 ans, Max Orville n’en n’est pas à son premier coup d’essai politique, puisque lors des dernières municipales, il a mené campagne à Schoelcher aux côtés de Daniel Chomet, classé à gauche.

Le fonctionnaire de l’éducation nationale était 24e sur la liste de la députée européenne, Nathalie Loiseau, candidate de La République en Marche, élue en juin 2019. Deux ans auparavant, Max Orville a été un des 53 candidats aux élections législatives, après avoir été tête de liste du Modem pour tenter de conquérir la CTM en 2015.
 

“Participer de manière effective”

C’est donc sa seconde tentative pour ce scrutin local, le candidat officieux de “Renaissance Martinique” qui promet dans quelques jours sur les réseaux sociaux, de “donner des informations utiles pour participer de manière effective à cette renaissance”.

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr