PARTAGER

Cette ville est une référence dans le domaine de l’hôtellerie de luxe et de restauration gastronomique en Guadeloupe. Il y a encore 50 ans, le Gosier n’était qu’un petit village. La route qui le traversait, permettait aux habitants de Sainte-Anne de rejoindre Pointe-à-Pitre.

La commune, située sur la côte sud de la Grande-Terre, anciennement désignée quartier Saint-Louis (en l’honneur du fils de Louis XVI) cette ville fut le plus petit de tous les quartiers de la Grande-Terre. La ville doit son nom à une espèce de pélican, le Grand Gosier au XVIIème siècle en raison de la dimension exceptionnelle de son bec et de sa poche qui le caractérise.

Cela parait invraisemblable mais, Le Gosier, au cours de son histoire n’a pas toujours été une ville touristique. En effet son emplacement géographique n’échappe pas aux colons qui en font une base militaire.

Le Gosier, ancienne base militaire

Au début de la colonisation, de nombreuses villes sont tournées vers la production cannière, Le Gosier quant à elle un rôle militaire très influent. Afin de protéger le passage par la rivière Salée et le Petit cul de Sac Marin considéré comme étant stratégique, un premier fort “Le Fort Louis” est érigé en 1765 sur le Morne l’Union.

Lors la Guerre des Sept ans, la Guadeloupe est occupée par les Anglais. Pour renforcer les défenses de l’île, ils construisent une seconde forteresse à Bas du Fort “Le Fleur d’Epée” en 1756 et détruisent le Fort Louis.

Durant le XVIII ème siècle, de nombreuses terres sont défrichées : cacao, coton, café sont alors les principales ressources de la commune jusqu’en 1792, date à laquelle elle est le théâtre de massacres et de luttes sanguinaires opposant successivement royalistes et républicains, troupes françaises et anglaises.

Le Gosier, carrefour touristique

La commune du Gosier s’affranchit de son passé militaire et se consacre au tourisme à partir 1934. La Chambre de Commerce de Pointe-à-Pitre prend l’initiative d’ouvrir l’un des premiers hôtels restaurants de l’île, La Pergola.

Son développement rapide dans les années 60 est intimement lié à la qualité de son littoral, ses plages attirent un grand nombre d’investisseurs. A ce jour, le Gosier est l’une des plus importantes stations balnéaires de la Guadeloupe. De nombreux projets touristiques fleurissent ici et là faisant accroitre son potentiel. Au fil des années la construction de complexe hôteliers, restaurants, casino et dancing voient le jour.

D’autres intérêts viennent s’ajouter à son arc :

La marina du Gosier, inaugurée en 1978, connue grâce aux exploits des skippers de la Route du Rhum, une célèbre compétition de voiliers qui prend départ à Saint Malo

Son aquarium de 800 m2 qui permet d’admirer la flore et la faune sous-marine des Caraïbes. Le site militaire du fort Fleur d’épée, auquel est attaché le souvenir de la lutte contre l’occupant anglais au 18eme siècle, attire les touristes amateurs de culture.