PARTAGER

C’est l’évènement du mois d’août en Guadeloupe! Les cuisinières, éclatantes de couleurs se rendent en cortège à la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Pointe-à-Pitre pour célébrer la Saint Laurent. Un grand banquet est ensuite organisé pour la grande joie de tous les convives…

Un peu d’histoire

Autrefois la fête des cuisinères était un rassemblement des “gens de maison”, qui pour la plupart étaient de fin cordon-bleu.

Le 14 juillet 1916, une association tontinière est créée par un groupe de cuisinières pointoises, les fonds réunis seront utilisés pour organiser un enterrement décent à la dernière heure. De cette tontine, nait “le Cuistot Mutel”, la première mutuelle de la Guadeloupe.

En 2001, l’association des Cuisinières de la Guadeloupe est établies ce sera aussi l’année de dissolution des petites mutuelles.

La Fête des cuisinières

La procession des cuisinières

Durant la procession vers l’église de Pointe à pitre, les cuisinières portent des paniers garnis des mets antillais, plats à vous faire pâlir d’envie: crabes farcis, buissons d’écrevisses, boudins créoles et acras de morues… pour les faire bénir.

La célébration du saint patron: St Laurent

Saint Laurent de Rome serait né vers 220 en Espagne. Il est mort en supplice sur gril pour avoir dispenser généreusement les aumônes de l’Eglise. Il est célébré le 10 août.

Arrivé devant à la basilique Saint et Saint Paul, les cuisinières se placent au premier rang pour déposer près de l’autel, leurs plats et autres gourmandises créoles concoctés la veille au soir, des ustensiles de cuisines et des fruits locaux.

La parade des cuisinières

Une cloche retentit au loin, elle annonce la venue du cortège. Vous apercevrez les doyennes en tête de file suivis des plus jeunes. Les cuisinières défilent dans les rues de la ville pétillantes par leurs habits de lumières. Elles sont apprêtées de leurs plus belles robes et jupons ornés de broderies anglaises. Le tout, rehaussé de bijoux, d’une coiffe. Leurs tabliers constituent la pièce maitresse de leur costume, car ils portent l’emblème du saint patron: un grill et un poisson.  

Le grand buffet 

Les festivités se poursuivent avec l’ensemble de la population et touristes de passage aux Antilles. C’est l’occasion de déguster les spécialités antillaises. Avant de passer à table autour d’un grand banquet avec chants d’antan et quadrille ouvert à tous. 

Les projets réalisés

Sous la présidence de Violetta Chaville (1970 à 1991) l’association a connu un regain d’intérêt avec la première réception organisée par la Mairie de Paris en 1985. L’association des Cuisinières de la Guadeloupe est depuis régulièrement sollicitée hors de notre archipel, y compris en Angleterre et en Espagne, pour promouvoir les traditions culinaires des Îles de Guadeloupe.

1995, Garden party à l’Elysée (Paris)

2008 le Festival créole de Menton (Italie)

2009 Le Bourget (Ile de France)

Aujourd’hui, les Cuisinières de la Guadeloupe rassemblent plus de 200 adhérents. Hommes et femmes entendent poursuivre la tradition en collaboration avec les nouvelles générations.