PARTAGER

La commune et la Caisse d’allocations familiales ont procédé mercredi à la signature d’une convention de partenariat sur quatre ans, au profit des enfants et des jeunes.

La population de Sainte-Rose connaît un accroissement de l’ordre de 1,8% par an pour atteindre la barre des 21 000 habitants en 2012. Consciente de l’accompagnement qu’il convient d’apporter pour répondre aux besoins des familles, s’agissant de l’accueil de la petite enfance et pour donner également aux jeunes les moyens nécessaires pour faire leur apprentissage dans des domaines divers, la municipalité avait décidé, en avril 2011, de mettre en place un contrat d’objectifs et de cofinancement avec la Caisse d’allocations familiales de la Guadeloupe (Caf).
Mercredi, les deux parties ont concrétisé leurs efforts par la signature du contrat « Enfance jeunesse » d’une durée de quatre ans pour un montant de l’ordre de 4,8 millions d’euros avec une participation de la Caf, à concurrence de 45% et de 55% pour la commune. Cette convention de partenariat a pour but de faciliter le développement de l’accueil destiné aux enfants et aux jeunes, jusqu’à 17 ans révolus. Ses objectifs sont doubles. Il s’agit d’abord de favoriser le développement et l’amélioration de l’offre d’accueil, notamment par une localisation géographique équilibrée des différents équipements et actions inscrits au sein du contrat, par la recherche de l’implication de chacun, par une politique tarifaire adaptée, permettant l’accessibilité aux enfants des familles à revenus modestes…
Le but est aussi de rechercher l’épanouissement et l’intégration dans la société des enfants et des jeunes par des actions favorisant l’apprentissage de la vie sociale et de la responsabilisation des plus grands.
AUX CÔTÉS DES ASSISTANTES MATERNELLES
Le contrat « Enfance jeunesse » permettra à la commune d’accompagner également les assistantes maternelles, de l’ordre d’une vingtaine, de telle sorte que les enfants qu’elles accueillent puissent bénéficier eux aussi d’un cadre agréable.
À travers une dizaine de fiches actions, la commune entre dans une dynamique visant à accueillir, accompagner et s’occuper des enfants en l’absence de leurs parents. C’est ainsi que la structure paramunicipale qu’est le multi-accueil de Bébel, accueillera les enfants de 6 h 30 à 18 h 30, du lundi au vendredi, à l’exception des jours fériés.
L’établissement qui travaille en partenariat avec les services de la Protection maternelle infantile (PMI) du secteur et des alentours, ainsi que les services sociaux et médicaux, a une capacité d’accueil de 60 places, dont 36 en accueil régulier, dix en accueil occasionnel, deux réservées pour les enfants atteints de handicap et deux pour l’urgence sociale.